Le premier ministre Paul Kaba Thiéba a reçu en audience, le 13 mars 2017 Ouagadougou, le ministre ivoirien en charge des Transports Amadou Koné. Il s’est agi de parler du renforcement de la coopération entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire.

«Nous avons commencé à travailler ce matin avec le ministre des Transports du Burkina (Souleymane Soulama) et il était donc important pour nous de venir rendre une visite de courtoisie au Premier ministre», a affirmé le ministre ivoirien.
Selon lui, les échanges ont porté sur la réhabilitation du chemin de fer Ouaga-Abidjan , son prolongement, le transport aérien et maritime, la fluidité routière sur le corridor Abidjan-Ouagadougou à travers le projet de construction de l’autoroute.

Le ministre ivoirien a relevé que le renforcement de la coopération va entrainer la réduction des coûts d’exploitation transport aérien, entre Air Côte d’Ivoire et Air Burkina.
Par ailleurs, il a indiqué avoir rassuré le premier ministre que des dispositions sont prises par le gouvernement ivoirien en vue de sécuriser le port d’Abidjan.
Kossodo: un trafic de parcelles Polesgo inquiétant
Que se passe-t-il dans le quartier Polesgo de Kossodo ? Des propriétaires terriens continuent de vendre des parcelles comme dans les zones non loties, en violation flagrante de la décision du chef de ladite localité interdisant les spéculations foncières.

Selon une source concordante, un des spéculateurs serait le fils d’un chef de ladite localité. « Approchée, cette autorité a dit qu’elle n’était pas au courant ; que son rejeton agirait à son insu », note-t-elle.

Le comble, les terrains de la zone ont été parcellisés, bornés, depuis 2013, mais il n’y a pas eu d’opérations de recensement et d’attribution.
La vente des parcelles en ce moment aurait pour conséquences de grossir le nombre d’occupants et rendre difficile les futures opérations de recensement et de distribution.

C’est pourquoi, nous en appelons à la responsabilité du chef du village, de l’autorité communale et du ministre en charge de l’Administration territoriale pour veiller au grain et éviter du coup que la situation ne débouche sur un puzzle ingérable.

Anderson Koné
Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.