Le maire de la commune de Ouagadougou, Armand Beouindé, est revenu le samedi 8 avril 2017 sur la charge portée contre lui par le groupe municipal Union pour le progrès et le changement (UPC) qui a boycotté la session de la veille devant examiner et adopter en commission la révision des prix des loyers des espaces et des immeubles appartenant à la commune.

« Ils font de la politique politicienne, en disant qu’ils défendent les commerçants, ils n’ont qu’à savoir que les contrats qui lient la mairie aux commerçants sont des contrats personnels, ce n’est pas un contrat avec toute la population », a avancé Armand Beouindé qui note qu’il ne s’agit pas d’ augmentation des prix, mais « simplement des ajustements de prix par rapport à des contrats qui ont plus de 20 ans, par rapport à des espaces qui sont sous-loués au détriment des populations ».
A l’en croire, les conseillers UPC ont fait partie de la commission ad ’hoc qui a étudié les prix et rencontré les commerçants. Et il n’est pas vrai de dire que le coût de la vie va augmenter avec le réajustement des prix des boutiques.

Pour lui, les élus de l’UPC se trompent beaucoup de calendrier, à cause des élections qui se dessinent à l’horizon .

En fait, le chef du groupe municipal UPC, Jean-Léonard BOUDA, dénonçait le 6 avril dernier, ces nouvelles tarifications qui, si elles venaient à être entérinées puis votées en plénière, allaient contraindre de nombreux commerçants ouagavilliois à fermer boutiques.

On a appris alors:

– dans la délibération numéro 1, les tarifs de location des boutiques numéro 1 à 13 sur l’avenue Charles de Gaulle passeront de 3.500 à 50.000 Francs CFA par mois, soit une augmentation de plus de 1428 pourcent.

-dans la deuxième délibération, le loyer des boutiques 1 à 26 du marché de Zogona passera de 2000 à 12 .500 francs CFA par mois, soit 625 pourcent de taux d’augmentation.

-dans la troisième délibération, le loyer du petit jardin de l’aéroport passera de 50.000 à 300.000 francs CFA par mois. Quant au jardin Ouaga Loudun, sa location passera de 400.000 à 1 million de francs. Le plus étonnant, c’est le coût de location du Jardin de la mairie de Bogodogo (secteur 30) qui connaîtra un taux d’augmentation de 2000 pourcent.Au lieu des 25.000 francs en vigueur, la délibération propose 500.000 francs par mois.

-dans la délibération numéro 5, la cafétéria du Lycée Philippe Zinda KABORE passe de 100.000 à 300.000 francs par mois. La cafétéria du Lycée Marien N’ GOUABI ne se louera plus à 15.000, mais à 50.000 francs par mois.

-dans la sixième délibération , les loyers de la cité communale de Tampouy passent de 25.000 à 75.000 francs par mois.

La location des salles de fêtes des mairies d’arrondissement (notamment pour les mariages) passent de 15.000 à 50.000 francs CFA. L’occupation de la salle des fêtes de la mairie centrale passe du simple (100.000 francs) au double.
-dans la onzième délibération , la location journalière de la Maison du peuple de 100.000 à 250.000 francs par jour.

-dans la douzième délibération, la location du parking de la Maison du peuple passe de 25.000 à 50.000 francs par mois. et les boutiques de vente de téléphones portables se loueront à 50.000 au lieu de 10.000 francs.

Le Bar VIP se louera à 300.000 au lieu de 250.000 francs, tandis que le Bar Restaurant Zama Chapelle passera de 250.000 à 750.000 francs par mois.
-dans la treizième délibération, la location du terrain de la Maison de la Jeunesse et de la Culture Jean-Pierre GUIGANE (notamment pour les compétions interscolaires) passera de 20.000 à 100.000 francs par jour.

L’accès au parc zoologique Bangr-Wéogo coutera désormais aux enfants 500 au lieu de 100 francs, et aux adultes 1000 au lieu de 300 francs. La constitution d’herbier par un élève (20 feuilles d’arbres différents) coutera 5000 francs, alors qu’elle était gratuite. Sans oublier que l’élève devra débourser encore 5000 francs pour être guidé.

-dans la dix-huitième délibération, les soins au centre buccodentaire connaîtront une augmentation moyenne de plus de 50 pourcent. La consultation pour les élèves, les enfants et les retraités sera désormais payante (1000 francs). Les frais d’extraction simple d’une dent passeront de 2.400 à 4.000 francs, et l’extraction chirurgicale de 14.000 à 22.000 francs. Sur ce dernier point, le patient devra débourser désormais 3000 au lieu de 1600 francs pour la radiographie.
-dans la dix-neuvième délibération, la location des boutiques du marché de cycles (Théâtre populaire) coutera le double des frais actuels. La location de la vitrine du bronze, quant à elle, connaîtra une augmentation de cent pour cent.

Ces délibérations ont été proposées par le maire, sans tenir compte des observations des autres membres de la commission ad ’hoc chargée de l’étude des prix. Au regard de la morosité économique actuelle, le groupe municipal UPC ne peut cautionner que l’on vienne en rajouter au calvaire des commerçants. Le groupe est aussi inquiet des répercussions négatives que ces mesures, si elles sont adoptées, auront sur la vie quotidienne des ouagavillois.

Anderson Koné
Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.