Les deux protagonistes de la Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques et consommables médicaux (CAMEG) ont signé, ce samedi 8 avril 2017 à Ouagadougou, une convention, marquant à la fois la fin de leurs différends et une solution de sortie de crise.

Trois points marquent l’accord: les deux camps renoncent à toutes les actions judiciaires; ils renoncent à leurs responsabilités au sein de la CAMEG et ils acceptent l’installation d’un administrateur provisoire qui aura un contrat de six mois pour trouver le statut qui préservera la CAMEG d’éventuelles crises.

Selon le ministre de la Santé, Nicolas Medah, cet administrateur provisoire ne postulera pas à un poste à la Cameg. Son rôle, c’est d’assurer par un appel public à concurrence la sélection d’un directeur général .

« Nous mettons fin à tous ces différents. On s’est serré la main. Donc les gens peuvent travailler paisiblement à partir d’aujourd’hui et la CAMEG pourra remplir valablement son contrat qui est de pouvoir servir le ministère de la santé dans le cadre des approvisionnements. On est tous d’accord, c’est pourquoi nous avons tous signé » a déclaré l’ex Directeur général de la CAMEG, Dr Jean Chrisostôme Kadeba.

Joachim Batao
Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.