Les responsables et militants vont encore battre le macadam ce 1er à travers les artères de Ouagadougou

A l’instar de leurs homologues des autres pays, les acteurs du monde burkinabè commémoreront ce lundi 1er mai 2017, l’anniversaire du massacre en mai 1886 des ouvriers de Chicago aux Etats-Unis. Les responsables et militants syndicats battront encore le macadam pour faire entendre leurs préoccupations aux autorités, dans un contexte de vie chère aggravée par la morosité économique ambiante.

Les responsables et militants vont encore battre le macadam ce 1er à travers les artères de Ouagadougou

L’itinéraire de cette marche traditionnelle des syndicats burkinabè devrait dans un premier temps partir de la Bourse du travail à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), où un cahier de doléances des partenaires sociaux devrait être remis au ministre de la Fonction publique, du travail et de la sécurité sociale, Clément P. Sawadogo, ou ses représentants.

Dans un message aux travailleurs à l’occasion de cette fête du travail, le ministre Sawadogo indiquait ceci : «Cette commémoration est une reconnaissance des droits des travailleurs dans la construction d’un monde plus juste et plus équitable. (…) le 1er mai, loin d’être une simple occasion de souvenirs, est une opportunité d’introspection offerte à l’ensemble des acteurs du monde du travail, afin de poursuivre le renforcement de la promotion du bien-être au travail».

Pour revenir à l’itinéraire de la marche, il devrait se poursuivre à travers les artères de la capitale à partir de la CNSS, passant au niveau du rond-point des Nations-Unies, le Palais de justice, le Collège et le circuit se refermera à la Bourse du travail.

Cette manifestation du 1er sera l’occasion d’en savoir sur l’état des relations entre les syndicats et le gouvernement et les batailles à venir du monde syndical, dans un contexte d’exacerbation de la vie chère, avec la morosité économique ambiante.

Olivier Sewa

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.