A l'ouverture de la 6e édition du SEMICA. L'on reconnait le promoteur Innocent Belemtougri (2e à partir de la gauche), le parrain Philippe Ouédraogo (3e à partir de la gauche)

C’est parti depuis ce jeudi 25 mai 2017 à Ouagadougou, pour la sixième édition du Salon international de l’énergie, des mines et des carrières (SEMICA). Plus d’une centaine de participants issus des secteurs de l’énergie, des mines, des carrières ainsi que de services connexes y participent.

L’ouverture de la 6e édition du SEMICA par les officiels ce 25 mai à Ouagadougou

«Partenariat public privé». C’est le thème de la sixième édition du Salon international de l’énergie, des mines et des carrières (SEMICA) qui a débuté ce jeudi 25 mai 2017 à la salle de conférences de Ouaga 2000.

Les réflexions autour de cette problématique devraient permettre d’apporter des réponses aux questions suivantes, selon le parrain Philippe Ouédraogo :

-les partenariats public privé sont-ils aujourd’hui, les solutions appropriées aux problèmes de l’investissement et du développement dans les secteurs de l’énergie et des mines ;

-Comment organiser les partenariats public privé en Afrique et les faire fonctionner à la satisfaction durable des partenaires ? ;

-Quelles implications pourraient-ils avoir sur les lois minières, sur la fiscalité et sur la gestion des institutions destinées à la régulation de ces secteurs ?

-Quelles sont les stratégies les plus efficaces pour booster le développement minier et énergétique en Afrique ?

Challenge 2017 relevé et bientôt un nouveau SEMICA

A l’ouverture de la 6e édition du SEMICA. L’on reconnait le promoteur Innocent Belemtougri (2e à partir de la gauche), le parrain Philippe Ouédraogo (3e à partir de la gauche)

A entendre le promoteur du SEMICA, Innocent Belemtougri, la tenue de la présente édition n’a pas été du tout aisée. «l’organisation de cette édition a été un extraordinaire challenge que mon équipe et moi avons essayé de relever pour non seulement, contribuer au rayonnement international du Burkina Faso mais aussi et surtout pour continuer à offrir au monde professionnel un espace d’expression, d’affaires, de rencontres et de partages», a-t-il confié. Et d’annoncer pour bientôt un nouveau SEMICA. «Nous avons choisi d’insuffler une nouvelle dynamique non seulement à cette manifestation mais aussi à l’entreprise SEMICA SARL. Une refonte globale de nos organes stratégiques et opérationnels est en cours. Pour l’heure, je puis simplement vous annoncer la création d’un Think Tank international qui sera le Directoire du SEMICA et son organe stratégique. Quant à l’organe opérationnel, son nouveau contenu vous sera dévoilé bientôt…très bientôt».

Le promoteur l’avait déjà indiqué lors de sa dernière conférence de presse, l’édition 2018 du SEMICA se tiendra dans le cadre de la SAMAO 2018.

SEMICA, «un label de promotion minière et énergétique en Afrique»

Pour le parrain Philippe Ouédraogo, le SEMICA est devenu en quelques années, un label pour la promotion des secteurs des mines et de l’énergie, au Burkina Faso et en Afrique.

Et d’ajouter : «la conception novatrice de son promoteur sur la manière de mettre en relation les partenaires potentiels pour assurer cette promotion mérite d’être reconnue et encouragée, son approche d’un SEMICA nouveau, alliant le pouvoir et le crédit des autorités, l’expérience et les relations des plus anciens avec le dynamisme, la créativité et l’audace des jeunes, me parait en outre particulièrement avisée».

Le SEMICA se tient jusqu’au 27 mai.

Joachim Batao

Burkina Demain

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.