Le président béninois, Patrice Talon, a autorisé Nicoué Peace Delaly, un élève âgé de 11 ans, à composer à la session de remplacement du Baccalauréat prévu dans quelques jours.

Vu que l’office du Baccalauréat s’opposait à la participation de Nicoué à l’examen du bac, pour des raisons liées à son jeune âge, les parents de l’enfant surdoué avaient saisi en dernier recours le chef de l’Etat béninois.

En réaction, le président Patrice Talon a profité du conseil des ministres de mercredi pour trancher en ces termes : « Si l’enfant est surdoué, il a le droit de composer comme les autres dès lors qu’il a rempli les conditions pour être présenté à l’examen».

A l’appui de son accord, Patrice Talon a souligné qu’aucun texte n’interdisait au Bénin à un enfant de cet âge de se présenter au baccalauréat.

Partant de là, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a été instruite pour s’occuper de cette affaire en vue de permettre à Nicoué de prendre part à  la session de remplacement du Baccalauréat 2017.

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.