Cheik Taliby Silla reçu par le président Denis Sassou N'Guesso

Le président guinéen, Alpha Condé a dépêché chez son homologue congolais, Denis Sassou N’Guesso son ministre de l’énergie et de l’hydraulique, Cheik Taliby Silla qui a transmis à son hôte, un message écrit de son président. Au sortir de l’audience, ce 24 octobre 2018 au Palais du peuple, l’homme d’Etat guinéen a déclaré à la presse qu’il est « en mission d’Etat de la part de Alpha Condé auprès de son frère Denis Sassou N’Guesso».

Cheik Taliby Silla reçu par le président Denis Sassou N’Guesso

Les questions liées à l’électrification de l’Afrique ont dominé les entretiens entre le président de la République et le ministre guinéen de l’énergie. L’homme d’Etat guinéen est venu informer le chef de l’Etat congolais de la nature de l’alliance que le président Alpha Condé a signé avec l’institution chargée d’assurer l’électrification et l’interconnexion globale de tous les pays du monde.

Selon Cheik Taliby Silla, « … on sait que les sources les plus importantes de production d’énergie propre et verte se trouvent au Congo et en RDC. Nous avons effectués cette mission pour expliquer au président Denis Sassou N’Guesso  l’importance de l’interconnexion de toute l’Afrique, à travers les lignes haute tension car la technologie développée permet aujourd’hui de construire les lignes sur plus de 3000km en véhiculant le courant continu qui peut être transformé, par la suite, en courant alternatif pour être utilisé dans les pays qui ont une ressource minérale importante, pour transformer ces ressources minérales au lieu qu’elles soient transportées à l’extérieur pour  être valorisées, et apportent la plus-value à partir de l’Afrique », a-t-il a déclaré.

Le ministre Cheik Taliby Silla s’est dit rassurant sur les démarches qui en cours pour trouver les financements afin de réveiller les sites qui sont en veilleuses. Ce projet n’est pas seulement pour les deux pays. « Avec l’alliance, ce n’est pas seulement la Guinée et la République du Congo, c’est toute l’Afrique qui va se mettre ensemble, accompagnée de la Chine. Toutes les institutions financières chinoises vont se mobiliser, toutes les compagnies de construction des barrages hydroélectriques chinoises vont se mobiliser et aussi d’autres qui veulent coopérer avec les pays africains pour la construction de ces ouvrages », a précisé Cheik Taliby Silla.

Pour lui, tous les pays devaient s’inscrire dans l’Agenda de l’UA et des Nations-Unies initié par l’ancien secrétaire général, Ban Ki Moon dans un document intitulé « l’Energie pour tous d’ici 2030». « Il faut rêver ! Si on n’est mégalomane maintenant, on ne pourra pas construire l’Afrique de demain », a conclu le ministre guinéen de l’énergie. A noter que le président Condé coordonne l’initiative ‘’électricité de toute l’Afrique’’, à travers les énergies renouvelables.

Wilfried Lawilla / Brazzaville

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.