Le Premier ministre Christophe Dabiré échangeant avec les élèves du lycée Saint Viateur

L’on imagine le plaisir de ces élèves du complexe scolaire Saint Viateur de Ouagadougou de se retrouver ce beau matin du lundi 3 juin devant le Premier ministre Christophe Dabiré, et assis sur les sièges habituellement réservés aux membres du gouvernement. Ce conseil de cabinet inédit  après la montée des couleurs nationales à laquelle ont pris part les élèves.  En effet, c’est devenu une tradition au Premier ministère, chaque fin du mois le chef du gouvernement procède à la montée du drapeau en présence du personnel de l’administration.

Le Premier ministre Christophe Dabiré échangeant avec les élèves du lycée Saint Viateur

Le Premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré et les agents de son département accompagnés d’élèves du lycée Saint Viateur, ont assisté à la traditionnelle montée des couleurs, ce lundi matin. C’était un moment très important, voire une occasion pour le Premier ministre Dabiré de traduire sa reconnaissance au personnel de l’administration pour la bataille quotidienne qu’il mène et dresser également ses encouragements aux élèves du Burkina Faso en général et ceux des zones à défi sécuritaire en particulier tout en indiquant que le drapeau est le symbole de l’unité nationale.

 

Le Chef du gouvernement a beaucoup insisté sur la problématique de l’enseignement dans les localités à haut risque. Lorsque la parole est donnée à ces élèves de livrer leur ‘’Suur koèga’’ ou leur message, c’est également la même préoccupation qui ressort. Celle de comment sauver l’avenir des pauvres élèves vivant dans les zones dites dangereuses ?

Le plaidoyer des élèves

A écouter la porte-parole des élèves du lycée en question, Bintou K. Seni, les écoles fermées, la mort des civiles et des FDS sur le champ de bataille, sont une panoplie d’inquiétude qui hante leur esprit. Pour ce faire, en que citoyenne du pays, elle a demandé au premier responsable du gouvernement, de trouver des solutions idoines pour soigner le mal. Comme un père qui fait des promesses à son enfant, Christophe Dabiré a lui aussi promit aux élèves qu’il mettra tout en œuvre pour résorber le problème sécuritaire qui empêche certains de leurs camarades d’aller à l’école en toute quiétude, comme eux le font ici à Ouagadougou et d’ailleurs. « Nous voulons après nos études nous investir dans le développement de notre pays, le Burkina Faso », a conclu la porte-parole des élèves de l’établissement. Le Chef du gouvernement va alors leurs souhaiter « bonne chance » pour les examens qui s’annoncent. Monsieur Dabiré ne s’est pas adressé qu’aux élèves seulement. Il a aussi encouragé les fidèles musulmans qui sont en fin de mois de jeûne, en leurs souhaitant une très bonne fête de ramadan.

Une enveloppe d’argent pour soutenir les FDS

Autre fait marquant dans cette cérémonie, c’est la remise symbolique d’une enveloppe d’argent en guise de soutien aux Forces de défense et de sécurité (FDS) par les élèves. Une somme d’argent qu’ils ont collecté entre eux au sein de l’établissement pour apporter leur contribution dans ce que l’on appelle « encourager les forces de défenses ». Rappelons que la 1ère candidate nationale au BAC session 2018 est de Saint Viateur. Il s’agit notamment de la personne de Chritvi Elija Sawadogo.

Nicolas Bazié

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.