Les conférenciers, Lookman Sawadogo (micro)

Les membres du ‘’comité de l’appel de Manega’’ ont organisé un point de presse ce jeudi, 4 juillet 2019 à Ouagadougou au cours duquel ils ont présenté de nouveaux adhérents et lancé un appel à l’aide aux personnes déplacées de l’arrondissement n°9 de la capitale.

Les conférenciers, Lookman Sawadogo (micro)

Afin d’atteindre et de toucher plus de public possible, le ‘’comité de l’appel de Manega’’ a rencontré les hommes des médias hier, jeudi, 04 juillet 2019 dans la capitale burkinabè. Un appel à l’aide et à la solidarité à l’endroit des refugiés de l’arrondissement n°9 de Ouagadougou dénommé « Appel de Manega » était autour des échanges.

Un appel à l’aide et à la solidarité car les déplacés vivent ‘’une misère’’

« La situation des déplacés de l’arrondissement n°9 de Ouaga (…) pose un problème de misère », a justifié Lookman Sawadogo, porte-parole du ‘’comité de l’appel de Manega’’. En effet, lors de la visite des membres du ‘’comité de l’appel de Manega’’ du site des refugiés, ils ont constaté que ces derniers vivaient dans « un site de détresse énorme ». Aussi, le porte-parole a-t-il lancé un appel à la communauté à « sauver des vies de ces femmes, enfants mineurs, vieilles personnes » qui sont sur ce site. Il a par ailleurs ajouté qu’il y a des « risques de désastre. Par conséquent, cette situation pourrait aggraver  le risque d’épidémie de choléra avec la saison hivernale.

Une ‘’indifférence totale’’ de la part des riverains

Dr Jérémie Boukounfou, membre du comité a révélé que les habitants des quartiers environnants ne s’impliquent pas dans la prise en charge des déplacés, ils les regardent avec une ‘’indifférence totale’’. Il en veut pour preuve, l’absence de toute initiative de la part des autorités communales et des habitants dudit arrondissement à l’endroit des refugiés. Pour le moment, les seuls soutiens connus sont ceux de l’Etat et de certains organismes œuvrant dans l’humanitaire.

Les acteurs ciblés par le ‘’SOS’’ et leurs actions sollicitées

Sont ciblés par cet ‘’appel de Manega’’ entre autres les autorités burkinabè, les chancelleries présentes sur place au Burkina Faso, les responsables des ONG et des organismes œuvrant dans l’humanitaire, les leaders de la société civile et des associations et surtout les habitants de l’arrondissement n°9 et les citoyens burkinabè et personnes vivantes au Burkina Faso.

A ces derniers, le ‘’comité de l’appel de Manega’’ demande d’apporter entre autres de la nourriture, des médicaments,  des abris, des vêtements, des savons, des chaussures, etc. aux réfugiés. Toute chose qui pourrait permettre aux réfugiés de se sentir mieux et en sécurité, ont déclaré les membres du comité.

Un comité fort de plusieurs membres venus de tous les horizons

Lookman Sawadogo a d’autre part laissé entendre que le comité de l’appel de Manega a enregistré jusqu’à présent plus de deux cent signatures. En effet, lors de sa création le 15 juin dernier, le comité comptait cent signatures. A la date du 04 juillet 2019, une nouvelle liste de cent autres signataires ont fait l’objet d’une présentation aux journalistes. Ce qui fait en principe 200 membres. Cependant, le porte-parole a souligné que plusieurs autres personnes, pour des raisons personnelles, ont signé dans l’anonymat.

En plus de la liste des signataires, Vicens Fatimata, membre du comité, a aussi révélé que le comité est composé de personnes venues de tous les horizons de la vie sociopolitique et économique du pays : « Il y a des hommes politiques, des députés, des autorités religieuses et coutumières, des juristes, des infirmiers, des étudiants, des commerçants et bien d’autres ».

Pour rappel, ‘’le comité de l’appel de Manega’’ est une initiative lancée le 15 juin 2019 à Manega. Il a pour but de promouvoir la paix, la solidarité et le vivre ensemble dans notre pays et partout dans le monde. Il a comme symbole la « Dalle de Trocadéro », qui est reconnue par les Nations-Unies et qui symbolise la  lutte contre la misère, l’obstacle à la paix et construit l’honneur des victimes de la misère dans le monde.

Mathias Lompo et Tidiane Sow

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.