Suite à l’attaque terroriste du 19 août à Koutougou ayant fait 24 morts dans les rangs de l’armée, l’institution Chef de file de l’opposition politique (CFOP) s’est réuni d’urgence ce mardi 20 août pour analyser la situation et appeler le pouvoir à plus de responsabilités sur la question sécuritaire. Plus de précisions dans ce compte rendu.

«Compte-rendu de la réunion du CC/CFOP tenue le 20 août 2019 à Ouagadougou

Le Cadre de concertation du Chef de file de l’Opposition politique au Burkina Faso (CC/CFOP) a tenu une réunion extraordinaire le mardi 20 août 2019 au siège du CFOP à Ouagadougou. Présidée par le Chef de file de l’Opposition, M. Zéphirin DIABRE, la rencontre d’urgence, qui intervenait alors que l’Administration du CFOP était en congé, avait un seul point inscrit à son ordre du jour : L’attaque terroriste contre le détachement militaire de Koutougou le 19 août 2019.

A l’entame de la réunion, le Chef de file de l’Opposition a demandé une minute de silence en mémoire des victimes de l’attaque en question.

L’Opposition politique burkinabè a eu  une pensée pieuse à l’endroit des victimes de cette attaque lâche et barbare. Elle présente ses condoléances à leurs familles respectives et aux Forces de défense et de sécurité (FDS). A l’intention des blessés, l’Opposition politique formule ses vœux de prompt et total rétablissement. L’Opposition souhaite également que tout soit mis en œuvre pour retrouver tous les soldats disparus, sains et saufs.

En ces circonstances particulièrement douloureuses pour l’ensemble de la Nation, l’Opposition appelle au rassemblement des fils et filles du Burkina Faso, par-delà leurs divergences. Seule une union sacrée de tous les Burkinabè, en soutien à nos FDS, pourra nous garantir la victoire finale.

L’Opposition politique interpelle vigoureusement le Président du Faso et son Gouvernement sur leur responsabilité de renforcer la capacité opérationnelle de nos FDS. Car, cette attaque vient une fois de plus mettre à nu les défaillances de la politique de notre Gouvernement en matière de défense du territoire et de sécurisation des citoyens.

L’Opposition politique burkinabè invite instamment le Président du Faso à faire appel toutes les compétences techniques à même de contribuer à mettre fin à ces attaques barbares. De plus, il apparait de plus en plus clairement que la solution à cette crise n’est pas que militaire. Il est donc temps d’envisager des solutions ad ’hoc.

Débutée à 18 heures, la rencontre a pris fin à 20 heures dans une ambiance de recueillement.

Ouagadougou, le 21 août 2019

Le Service de communication du Chef de file de l’Opposition politique»

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.