Le président du Faso, chef suprême des armées, a décrété un deuil national de 72 heures en la mémoire des militaires tués dans l'attaque de Koutougou

Ce mardi 20 août 2019, l’on en sait un peu plus sur le bilan de  l’attaque de Koutougou perpétrée lundi contre un détachement de l’armée dans le Soum. De plus d’une dizaine annoncée hier, le nombre des victimes s’est nettement alourdi, franchissant même la barre de la vingtaine. 24 : c’est le nombre des militaires qui ont péri dans cette attaque terroriste. «Le bilan que nous pouvons faire à ce jour, est de 24 morts, 7 blessés, et 5 soldats portés disparus», a indiqué le président Roch Marc Marc Christan Kaboré dans un communiqué.

« Le 19 août est une tache noire dans la vie de notre armée nationale. Car, c’est la première fois que nous avons eu le plus important nombre de victimes, lors de l’attaque de la caserne de Koutougou». Propos du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré dans un communiqué ce mardi 20 août 2019.

«Le bilan que nous pouvons faire à ce jour, est de 24 morts, 7 blessés, et 5 soldats portés disparus. C’est un bilan qui est lourd, c’est un bilan qui nous interpelle, c’est un bilan qui nous attriste aussi bien au niveau du peuple burkinabè de façon générale, qu’au niveau du gouvernement en particulier», a précisé ensuite le président Kaboré.

Mais, quoi qu’il en soit, martèle le chef de l’Etat burkinabè, « le Burkina Faso ne cédera pas une partie du territoire, dussions-nous tous y laisser notre vie».

Ainsi, face à cette attaque terroriste d’une rare ampleur, les Forces de défense et de sécurité ont riposté, neutralisant une quarantaine de victimes dans les rangs des terroristes.

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.