Ibrahima Dahirou Dembélé au cours de son audience avec le Premier ministre Christophe Dabiré

Le ministre de la défense et des anciens combattants malien, Ibrahima Dahirou Dembélé a été reçu en audience par le premier ministre burkinabè Marie Joseph Christophe Dabiré, ce lundi 26 août 2019 à Ouagadougou. Il s’agissait pour l’autorité malienne de venir présenter les condoléances du Président Ibrahima Boubacar Kéita et du Chef du gouvernement Boubou Cissé de la république du Mali, aux autorités burkinabè, suite à l’attaque meurtrière de Koutougou qui a endeuillé 24 familles et a mis 7 familles dans l’inquiétude absolue, le lundi 19 août passé.

La délégation malienne à sa sortie d’audience

Le Premier ministre Dabiré et son ministre de la défense Chérif Sy étaient en tête-tête avec le ministre de la défense malienne, ce 26 août 2019, dans la salle d’audience du premier ministère du Burkina Faso. Ibrahima Dahirou Dembélé à sa sortie d’audience a informé que le Mali compati avec le Burkina Faso dans ‘’la douleur qui traverse ses veines en ce moment’’. « Je veux profiter de votre micro pour présenter les condoléances du Président de la république malienne, du Chef du gouvernement et ses ministres, et de l’ensemble du peuple malin aux Burkinabè suite à l’attaque ignoble de nos compagnons d’armes », a dit le ministre de la défense malienne. Il a continué en ajoutant que c’est le lieu de réaffirmer au peuple du Burkina Faso, leur soutien et leur engagement à ses côtés pour relever les défis auxquels les Etat sont confrontés.

Ibrahima Dahirou Dembélé au cours de son audience avec le Premier ministre Christophe Dabiré

« Actuellement nous avons une opération militaire entre le Burkina et le Mali sur le terrain au niveau de la frontière. Et nous verrons ensemble comment renforcer nos capacités et mutualiser nos moyens afin de venir à bout du terrorisme », a conclu Dahirou Dembélé. En rappel, il était 5h du matin au Burkina, quand un détachement militaire a été attaqué par des individus armés dans la localité de Koutougou le 19 août passé.

Cette attaque avait, selon un communiqué officiel, c’est-à-dire l’Etat-major général des armées, fait 24 morts, 7 blessés, 5 disparus et d’important dégâts matériels.

Nicolas Bazié

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.