Le caissier général de la CDC,Remy Léopold Malgoubri , prêtant serment devant la Cour des comptes

La Cour des comptes a procédé ce 23 août 2019 à Ouagadougou à l’installation du cassier général, l’un des 3 organes de la Caisse de dépôt et de consignation (CDC) du Burkina Faso. La prestation de serment devant la Cour a constitué le menu principal de la présente audience.

Le caissier général de la CDC,Remy Léopold Malgoubri , prêtant serment devant la Cour des comptes

« Je jure de m’acquitter de mes fonctions de caissier général et de me conformer aux lois et règlements relatifs à l’inviolabilité et au bon emploi des fonds, des effets, valeurs et titres de la caisse de dépôt et de consignation du Burkina Faso (CDC-BF) dont la conservation et la garde me sont confiées » ; voici ce que devait dire Remy Léopold Malgoubri, inspecteur du trésor, ce 23 aout 2019 avant d’entrer officiellement en fonction après sa nomination par décret n° 641 du 14 juin 2019.

A entendre le 1er président de la cour des comptes, Jean Emile Somda, la CDC est une nouveauté dans l’environnement institutionnel du pays créé par la loi 023/2017/AN du 19 mai 2017.  Elle est qualifiée d’établissement public à caractère spécial. Pour lui, le serment a une connotation religieuse et le caissier général étant un pionnier, doit faire preuve d’intégrité, d’esprit d’indépendance, de force de caractère et de fermeté pour pouvoir donner à cette nouvelle institution de la crédibilité.

« Personnellement et pécuniairement responsable »

Pour le Bâtonnier de l’ordre des avocats, Après avoir montré la composition du la CDC : la commission de surveillance, la direction général et du caissier général, il a souligné l’importance de la tâche du caissier général est d’assurer la gestion des fonds, valeurs et patrimoine. Il l’a aussi rappelé qu’il est personnellement et pécuniairement responsable de la conservation des fonds et valeurs qui lui sont remis.

« La CDC a été créée pour servir l’intérêt général »

Le directeur général de la CDC, Paul Kaba Thieba

Selon Paul Kaba Thieba, directeur général de laditecaisse, appelé à la barre par le procureur général, a tenu à préciser que la CDC a été créée pour servir l’intérêt général en utilisant l’épargne populaire pour financer les collectivité territoriales, les communes dans les projets d’investissement, les PME qui sont le levier de la croissance, les logements sociaux. C’est une institution dans laquelle les burkinabè ont beaucoup d’espoir, poursuit-il, en félicitant le caissier général ; il rappelé que la CDC n’est pas assujetti à la commission bancaire de l’UEMOA mais étant une institution à caractère spécial elle est sous tutelle du parlement à travers la commission de surveillance.

Hioua Eric Bassolé                                                                   

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.