Le bilan de l’embuscade contre l’armée mercredi, sur l’axe Tinakof-Beldiabe, dans la province de l’Oudalan s’est alourdi, passant de 7 à 14 morts, selon un communiqué du gouvernement publié ce jeudi. Une annonce qui est venue plomber l’ambiance bon enfant de la campagne électorale et remettre le curseur sur la question sécuritaire.

S’il y a une leçon à retenir du lourd bilan (14 morts) de l’embuscade dans laquelle est tombé mercredi un détachement de l’armée burkinabè à Tina-kof, province de l’Oudalan, c’est l’importance qu’il faut accorder à la question sécuritaire dans cette double campagne électorale.

Au-delà du choc et des sentiments exprimés ça et là à l’occasion de cet énième drame au sein de nos FDS, il est temps que les Burkinabè et en premier les présidentiables remettent la question vraiment au centre de leurs programmes de société.

Que chacun pense à une stratégie à même de nous sortir de cette insécurité terroriste. L’avenir du pays est plus que jamais en jeu.

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici