Le candidat à la présidentielle Zéphirin Diabré face à ses militants ce 15 novembre 2020 au stade municipal Issoufou Conombo

Le stade municipal Issoufou Conombo et ses environs, à Ouagadougou, ont vibré ce dimanche 15 novembre 2020, au rythme du giga-meeting, del’Union pour le progrès et le changement (UPC), dans le cadre de la campagne de la présidentielle du 22 novembre prochain. «Le pays a besoin que toutes les forces, toutes les intelligences se mettent ensembles», a soutenu le candidat du parti du Lion, Zéphirin Diabré.

Le candidat à la présidentielle Zéphirin Diabré face à ses militants ce 15 novembre 2020 au stade municipal Issoufou Conombo

Après Tenkodogo, Dori, Fada et bien d’autres localités à l’intérieur du pays, le rugissement du Lion Zéphirin Diabré de l’UPC s’est rapproché du palais de Kosyam où il entend implanter sa tanière au soir du 22 novembre 2020. En effet, le candidat du parti du lion a tenu ce dimanche 15 novembre 2020 à Ouagadougou, un giga meeting.

Comme à l’accoutumé, afin d’acquérir la voix des électeurs, le candidat est revenu sur son projet de société. D’abord, pour Zéphirin, il est urgent de trouver une réponse à la situation sécuritaire que connaît le Burkina.

Ainsi, il entend adopter un mode d’opération différent de celui utilisé par le parti au pouvoir. Convaincu que l’action militaire à elle seule ne viendra pas à bout du terrorisme, le candidat prévoit faire appel à un autre mode de lutte qu’est la négociation. II s’agit de savoir << parmi les groupes, quels sont ceux qui ont des revendications qui sont négociables >>, car selon lui, le terrorisme a plusieurs origines.

Le deuxième point important sur lequel est revenu Zéphirin Diabré concerne celui de la réconciliation nationale. Pour faire de cette priorité une réalité, il envisage mettre en place un gouvernement qui lui sera dédié et qui va inclure aussi bien le MPP que les personnalités burkinabè vivant hors du pays.

Zeph a appelé à l’union des Burkinabè pour relever les défis qui se posent au pays

<< Le pays a besoin que toutes les forces, toutes les intelligences se mettent ensembles pour pouvoir trouver des solutions aux défis qui nous assaillent >>, a-t-il laissé entendre.  En plus des priorités, le candidat du lion prévoit la mise en oeuvre de grands projets comme ce qu’il a appelé <<la révolution industrielle >>, «la révolution agricole ». Dans son explication, “Zeph” a fait savoir que le problème de l’Afrique vient du fait qu’elle n’a pas d’industrie. Pour répondre à la production agricole, il sera mis à la disposition de chaque village un tracteur, selon la promesse du candidat, d’où le projet  «un village, un tracteur».

Dans son programme, Zéphirin Diabré ne tient pas à mettre à l’écart la chefferie. Pour cela, il promet créer  «une chambre de la coutume et des responsabilités coutumières». Une chambre qui apportera des avis au gouvernement et qui, surtout permettra aux Burkinabè de renouer avec leur histoire, car «on doit avoir les pieds dans son histoire et la tête dans la modernisation», a-t-il affirmé.

 

Aziz Yoda                           

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici