Au lancement de l'opération de curage des caniveaux en 2016, en pleines inondations

A peine dix mois après le lancement de sa première opération de curage de caniveaux, le maire de Ouagadougou Pierre Beouindé sera de nouveau au front de la lutte pour la salubrité publique dans la capitale. En effet, ce samedi 8 avril, le conseil municipal de Ouagadougou procèdera, en présence du Premier ministre et des membres du gouvernement, au lancement d’un vaste programme de curage des caniveaux, prévu pour se dérouler jusqu’au au 08 Juillet 2017.

Au lancement de l’opération de curage des caniveaux en 2016, en pleines inondations

Au lendemain des inondations de 2016 qui avaient touché plus de 2 000 ménages, le maire de Ouagadougou Pierre Armand Beouindé indiquait le 21 juillet au cours d’une conférence de presse ceci : « si nous curons les caniveaux, nous aurons résolu près de 50% des problèmes d’inondations à Ouagadougou. C’est la raison pour laquelle nous allons le faire ». Après cette déclaration, il y avait eu deux jours plus tard le lancement de l’opération de curage des caniveaux de la capitale.

En 2017, le maire entend poursuivre dans cette dynamique de salubrité publique pour limiter les effets des inondations. Mais, il n’est pas question pour lui de se laisser surprendre par les événements ou d’agir dans l’urgence.  C’est pourquoi, il sera lancé ce samedi même une nouvelle opération de curage de caniveaux.

Seront-ils de la partie ?

La cérémonie officielle de lancement de la campagne  de curage des caniveaux de la commune de Ouagadougou aura lieu sur le terrain du Lycée Dimdolobson au quartier Ouidi, non loin de la maternité Pogbi, en présence du Premier ministre Paul KabaThiéba, du ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat Dieudonné Bonanet et du ministre des Infrastructures Eric Bougouma. Preuve, sans doute de l’intérêt que le gouvernement et les plus hautes autorités accordent au présent programme de salubrité publique. Naturellement, le maire de Ouagadougou, Pierre Armand Béouindé et ses camarades MPP du conseil municipal de la capitale  devraient en principe être de la partie. Reste maintenant à savoir si les conseillers UPC, engagés depuis quelques temps dans une fronde contre le pouvoir municipal, seront de la partie.

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.