Les conférenciers ont appelé au respect des consignes de sécurité

A deux jours du meeting de l’opposition politique burkinabè, le comité d’organisation a animé une conférence de presse ce 27 avril matin. Il s’est agi au cours de cette rencontre de faire le point de l’organisation pratique du meeting et donner les consignes de sécurité relatives au déroulement de l’évènement.

Les conférenciers ont appelé au respect des consignes de sécurité

Contrairement aux dernières rumeurs faisant état d’annulation du meeting du 29 avril du de l’opposition politique, le comité d’organisation  a tiré les choses aux claires. Il n’est pas question d’un quelconque report ni d’annulation, a martelé l’honorable Léonce Zagré, président du comité d’organisation.

Mieux, afin de réussir ce premier grand teste de l’opposition depuis l’arrivé du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) au pouvoir des stratégies sont mises en place. Des commissions composées des différents partis affiliés au CFOP sont constitués.

« Nous sommes fin prêts »

Léonce Zagré (micro) et Aboubacar Savadogo à l’issue de la conférence de presse

Le meeting de ce 29 avril est prévu se tenir à la Maison du peuple à 15h. Les grands plats sont mis dans les petits à en croire Léonce Zagré. Pour se justifier il affirmera que « le travail de mobilisation, de sensibilisation et de communication fait sur le terrain nous permet de dire que nous sommes fin prêts ». La mobilisation serait perceptible dans tous les secteurs de la ville de Ouagadougou, a-t-il mentionné.

Aboubacar Savadogo, membre du comité, a tenu à insister sur le fait qu’il s’agit d’un meeting et non d’une marche-meeting contrairement à certaines rumeurs. Par conséquent les participants sont invités à se rendre qu’à la maison du peuple et nul part ailleurs.

Notons que selon les organisateurs du meeting, des artistes engagés et des organisations de la société civile seront du rendez-vous.

« Je ne vois pas en comment un meeting peut déstabiliser un pays »

Taxer par leurs adversaires politique de vouloir mettre en mal la quiétude du pays par ce meeting, Léonce Zagré affirme qu’il « ne vois pas en quoi un meeting peut déstabiliser un pays ». Il pense par ailleurs que c’est plutôt un indice de vivacité de notre démocratie et que la majorité présidentielle gagnerait à faire en sorte que ce meeting réussisse afin d’en tirer des enseignements.

Les conditions de participation et mesures de sécurité du meeting  

Le comité d’organisation dit accordé du prix à la sécurité des participants. Pour se faire des mesures ont été prises. Elles s’appliqueront avant, pendant et après le meeting.

Le comité invite les participants à éviter tout rassemblement parallèle, à se soumettre au contrôle des forces de l’ordre avant l’accès à la Maison du peuple. Il est demandé également aux participants « d’observer une discipline militante et de ne pas céder aux provocations ou proférer des injures ».

Joachim Batao

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.