Zéphirin Diabré, chef de file de l'opposition politique, participe à la 35e session du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU

Chose annoncée, chose faite, pour l’opposition politique burkinabè qui a sonné effectivement ce samedi 29 avril à la Maison du peuple de Ouagadougou, le grand rassemblement de ses militants et sympathisants, estimés à plusieurs milliers, pour dénoncer la mauvaise gestion du pays par le pouvoir.

La Maison du peuple pris d’assaut par les leaders, militants et sympathisants de l’opposition

Pour être dans le mouvement, l’on pourrait utiliser le mot en vogue en ce moment pour qualifier ce qui s’est passé ce samedi 29 avril 2017 à la Maison du peuple de Ouagadougou, où étaient réunis des milliers des partisans de l’opposition burkinabè pour dénoncer la mauvaise gestion du pays par le pouvoir actuel.  Ce mot, vous vous en doutez, c’est «Back».

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba l’a utilisé lors de son discours sur la situation de la Nation pour signifier que le Burkina Faso était de retour, «Burkina is Back ».

Zéphirin Diabré, chef de file de l’opposition politique au cours du meeting

Le chef de file de l’opposition politique, Zéphirin  Diabré, l’a aussi utilisé dans son intervention pour que la faim était de retour dans le pays parce qu’il est mal géré par le pouvoir. «la faim is Back», a-t-il lancé. Et au vu de la mobilisation, du programme d’activités annoncé et des piques assenées au pouvoir par le CFOP, l’on pourrait dire que l’opposition burkinabè est de retour. «L’opposition is Back». Nous y reviendrons. Pardon, «We will come Back on it».

Philippe Martin

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.