Les officiels à l'ouverture de la SEERA 2017

La Semaine des énergies et énergies renouvelables d’Afrique (SEERA) tient du 2 au 7 mai 2017 à Ouagadougou sa deuxième édition. Le top de départ de cette 2e édition a été officiellement  donné ce mardi à la salle des Banquets de Ouaga 2000 par le ministre de l’énergie, Pr Alpha Oumar Dissa, représentant le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, grand patron de l’événement dont le Maroc est l’invité d’honneur.

Les officiels à l’ouverture de la SEERA 2017

«Promotion du mix énergétique et de l’efficacité pour un accès durable à l’énergie pour tous». C’est le thème de la deuxième édition de la SEERA  qui a débuté ce mardi à Ouagadougou, sous le haut patronage du Premier ministre Paul Kaba Thiéba, la présidence du ministre de l’Energie Pr Alfa Oumar Dissa, et le parrainage de Lassina Zerbo, secrétaire exécutif de l’Organisation du Traité sur l’Interdiction Complète des Essais nucléaires (OTICE).

Pour le ministre Dissa qui représentait le Premier ministre Thiéba à l’ouverture de l’événement, la SEERA 2017 s’inscrit en droite ligne de la vision du gouvernement burkinabè «pour la promotion de l’énergie durable pour tous à travers l’accroissement de la disponibilité et de l’accessibilité de l’énergie, un  des objectifs majeurs du Plan national de développement économique et social (PNDES).

Le ministre de l’énergie Pr Alfa Oumar Dissa, a présidé l’ouverture de cette SEERA au nom du Premier ministre qu’il représentait

Cette deuxième édition de la SEERA consacre, indique-t-il, «l’unité d’actions entre les différentes initiatives de promotion des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique à savoir les Journées de Promotion des Economies d’Energies (JPEE), le Forum des Energies Renouvelables (FORER), les Journées de Gaz de Pétrole Liquéfié (JGPL) et le Salon International de l’Environnement et des Energies Renouvelables de Ouagadougou (SIERO) avec une forte implication de différents acteurs notamment l’Association  Burkinabè des Acteurs et Professionnels de l’Efficacité Energétiques (ABAPEE), l’Association des professionnels des énergies renouvelables (APER) et le Centre d’investissement durable (CID).

La disponibilité du Maroc à renforcer sa coopération avec le Burkina Faso

L’ambassadeur du Maroc au Burkina, Farhat Bouazza, a exprimé la disponibilité de son pays à renforcer sa coopération énergétique avec le Burkina

L’ambassadeur du Maroc à Ouaga, Farhat Bouazza, représentant le ministre marocain de l’énergie, s’est félicité du choix du Maroc comme invité d’honneur de la présente édition de la SEERA.  Il a rappelé les efforts des autorités marocaines en matière de diversification et d’efficacité énergétique. Ainsi, face à la demande énergétique en campagne, le royaume chérifien a dû au début des années 90 mettre en place le Programme d’électrification rurale globale (PERG) qui porte largement ses fruits. Le taux d’électrification est passé de 14% en 1990 à 99% de nos jours. En matière de développement des énergies renouvelables et d’efficacité énergétique, le Maroc va également mettre en place des institutions qui ne tarderont pas à porter leurs fruits. Le Royaume dispose de structures comme l’Agence nationale de développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique  (ADEREE), l’Agence marocaine pour l’énergie solaire ou l’Institut de recherche en énergies solaires et énergies nouvelles. En 2015, le Maroc avait une puissance installée de 8 160 MW, avec une contribution non négligeable des énergies renouvelables.     En 2014, la  part de l’hydroélectricité dans le mix énergétique était estimée à 2 033 KWh et celle de l’énergie éolienne, à 1917 KWh.

Plusieurs experts d’autres pays présents

Le Burkina Faso qui est déjà dans cette voie de la diversification de la production énergétique et de l’efficacité énergétique (nouvelle loi sur l’énergie, agence nationale d’efficacité énergétique, etc.)  en vue de répondre aux nombreuses attentes de la population, devrait beaucoup s’inspirer de l’expérience marocaine.

Là-dessus, Son Excellence Bouazza a exprimé la disponibilité de son pays à renforcer sa coopération énergétique avec le Burkina Faso.

Dans son mot de bienvenue aux participants de la 2e édition de la SEERA, le vice-président du Comité national d’organisation (CNO), Cheick Oumar Yéyé, par ailleurs coordonnateur du SIERO, a salué au nom du président du CNO Dr Ousmane Coulibaly, la présence d’experts étrangers. Venus de pays comme l’Afrique du Sud, l’Autriche, de l’Espagne, du Bénin et du Maroc, ils partageront leurs expériences avec leurs homologues burkinabè.

Pour des contraintes professionnelles,  le parrain de la SEERA 2017, Lassina Zerbo, par ailleurs  secrétaire exécutif de l’Organisation du Traité sur l’Interdiction Complète des Essais nucléaires (OTICE), n’était pas de l’ouverture.  Il s’est fait représenter par le directeur de l’administration de l’OTICE, Patrick Grenard.

Grégoire B. Bazié

Joachim Batao

Burkina Demain       

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.