A l’occasion de l’AN II de sa mandature, le bureau consulaire de la chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF), a organisé ce 12 mars 2019 à Ouagadougou, une conférence de presse pour dresser le bilan de ses activités menées au cours de l’année 2018 et dévoiler les perspectives.

Deux ans après l’installation officielle des membres de l’Assemblée générale de la chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso, sous l’impulsion du bureau consulaire, plusieurs chantiers de transformation structurelle de l’économie du pays, disent les premiers responsables de la chambre, ont été menés.

«Grace à la détermination et à l’action concertée des milieux d’affaires et du gouvernement, le bilan de la mise en œuvre du Plan stratégique de la mandature (PSM) est satisfaisant avec un taux d’exécution physique moyen de 79,68 », a affirmé le président de la chambre de commerce du Burkina, Mahamadi Sawadogo.

Mais, il ne faut pas oublier que l’année écoulée a été particulièrement éprouvante pour le Burkina et son économie au regard du contexte sécuritaire sous-régional et régional. Néanmoins, la capacité de résilience des gouvernants et des économiques, poursuit le président Mahamadi, a permis de maintenir l’économie sur les sentiers de la croissance. Pour ce faire, il salue le gouvernement et félicite les opérateurs économiques pour le travail abattu.

Selon la présentation faite par  Issaka Kargougou, directeur général de la chambre de commerce, les activités menées l’année passée sont énormes parmi lesquelles on peut énumérer la mise en œuvre effective d’un nouveau cadre de management stratégique, l’opérationnalisation du nouvel organigramme adopté suivi de redéploiement du personnel, d’un nouveau cadre de concertation et orientation pour le dialogue Etat/Secteur privé, l’enregistrement de 5.722.837 tonnes de marchandises dont 1.182.993 tonnes d’acheminement direct sur les différentes plateformes de l’institution, la facilitation de visas d’affaires, pour plus de 200 opérateurs économiques, etc.

Parlant de perspectives, 2019 mettra l’accent sur la réalisation de grands projets de la mandature tels que le port sec multimodal de Ouagadougou, la dotation des associations féminines régionales en équipements d’un montant de 80 millions de F CFA, la mise en œuvre d’un projet d’appui à la compétitivité en Afrique de l’Ouest pour un montant de 5 milliards de F CFA avec l’Union Européenne, etc. Une véritable fin qui justifie à elle seule des moyens cavaliers.

Nicolas Bazié

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.