A l'ouverture, les officiels dont le secrétaire général du Premier ministère Bamory Ouattara (micro) se prêtant aux questions des journalistes

A l’occasion d’une session ordinaire tenue ce lundi 29 avril 2019 dans la capitale burkinabè, le comité technique national du Plan national de développement économique et social (PNDES), a fait une pré-revue de la validation technique du bilan de la mise en œuvre du plan (PNDES) 2018 et les perspectives 2019-2021.

A l’ouverture, les officiels dont le secrétaire général du Premier ministère Bamory Ouattara (micro) se prêtant aux questions des journalistes

La pré-revue de la validation technique du bilan et des perspectives du PNDES a eu lieu ce matin sous la présidence du secrétaire général du premier ministère, Bamory Ouattara. Selon les propos du président du comité technique national du PNDES par ailleurs secrétaire général du premier ministère, le PNDES depuis sa création se met en œuvre dans un contexte sécuritaire très difficile et un front social agité par des revendications salariales, particulièrement nombreuses.

Nonobstant ce contexte difficile, le PNDES, à lire les résultats, on peut admettre des performances appréciables au plan économique et au plan de la conduite des politiques publiques au cours de l’année 2018. En effet, explique Bamory Ouattara, le taux de croissance du PIB réel est ressorti à 6,6% en amélioration de 0,3% par rapport à son niveau de 2017. Ce qui signifie que la reprise de l’activité économique amorcée depuis 2016 se poursuit. Dans tout ça, c’est le secteur primaire qui a su tirer profit de la compagne agricole de 2018-2019 ainsi que le dynamisme des secteurs secondaire et tertiaire.

17 861 000 actes de soins gratuits

Les résultats enregistrés en 2018 ne se situent pas qu’au niveau macro-économique, a précisé le président du comité. Au titre de la réforme des institutions et de la modernisation de l’administration, informe Monsieur Ouattara, « les principaux résultats obtenus ont concerné le renforcement des capacités opérationnelles des FDS à travers l’augmentation des effectifs et des moyens des différentes forces, permettant d’améliorer considérablement la densité en personnel de sécurité ainsi que le maillage du territoire en service de sécurité opérationnelle ».

En ajout, il citera entre autres le renforcement de l’accessibilité financière aux personnes vulnérables de la justice, la consolidation de la promotion des droits humains, la politique de gratuité des soins au profit des femmes enceintes et des enfants de moins de 5 ans, qui a permis de lever la barrière économique de l’accès aux soins de qualité, en offrant 17 861 000 actes de soins gratuits à des patients concernés par cette politique, d’un cout global de 31,7 milliards de francs CFA.

Il y a aussi la réalisation d’infrastructures dans tous les ordres d’enseignements et la facilitation des conditions d’apprentissage matérialisées notamment par l’amélioration de l’accès des élèves et des apprenants aux bourses et à des cantines scolaires. Pour ce qui est de l’eau potable, des acquis relativement importants ont été réalisés en matière d’accès des populations rurales à des sources d’eau potable. S’agissant de la dynamisation des secteurs porteurs pour l’économie et l’emplois comme l’agriculture, les infrastructures, etc. le bilan est satisfaisant. Donc, dans l’ensemble, la performance du PNDES est assez notable.

Nicolas Bazié

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.