En prélude à la 5ème édition de la Foire multisectorielle de Ouagadougou (FIMO) qui va se tenir du 23 octobre au 3 novembre prochain à Ouagadougou, le ministère du commerce de l’industrie et de l’artisanat a organisé, à travers l’Agence pour la promotion des exportations du Burkina Faso (APEX-Burkina), une conférence de presse, ce 21 octobre 2019 dans la capitale burkinabè, pour annoncer l’évènement.

Dans l’après-midi de ce 21 octobre, le comité d’organisation de la FIMO a échangé avec les journalistes. Pour Boubacar Traoré, sécrétaire général du ministère du commerce et président du comité national d’organisation de l’évènement, la FIMO est un cadre de promotion des produits et de services, et d’établissement de relations d’affaires. Voilà pourquoi selon lui, elle va offrir aux entreprises agro-alimentaires, un cadre privilégié d’appropriation de l’expérience des pays concurrents afin d’améliorer la qualité des produits, de créer un espace d’échange d’expérience entre les exposants, permettre aux entreprises exposantes d’effectuer des ventes directes sur leur stand, renforcer les échanges commerciaux entre le Burkina Faso et pays participants et promouvoir l’intégration régionale en matière économique et commerciale.

Pendant 10 jours, a indiqué le président du comité national d’organisation, des exposants du pays des hommes intègres et d’ailleurs vont montrer leur savoir-faire, leur talent, dans l’optique de nouer des contacts d’affaires avec les acheteurs. Pour ce faire, il a invité les hommes de média à relayer l’information dans tous les confins du pays. Placée sous le thème, « qualité dans la transformation agroalimentaire et exigences du marché international », la 5ème édition de cette foire va regrouper 14 pays du monde. Et c’est la république populaire de Mao Zedong, c’est-à-dire la chine qui est le pays invité d’honneur. Des explications du SG, la chine a été retenue parce qu’elle est le premier fournisseur du Burkina, avec environ 13% de ses importations totales. En plus, la valeur de nos importations en provenance de ce pays s’évalue à environ 272,1 milliards de FCFA en 2018.

En épilogue, sont prévus dans la FIMO 2019, une exposition-vente, une journée pays à l’honneur, un espace gastronomique, des conférences et ateliers et des rencontres d’affaires. Il faut rappeler que cette foire est placée sous le haut patronage du premier ministre Marie Joseph Christophe Dabiré et le parrainage du président de la chambre de commerce Mahamadi Sawadogo. Et en terme prévisionnel du budget, 130 millions de FCFA ont été alloués à l’organisation.

Nicolas Bazié

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.