Représentants des OSC V4CP et PCR BF posant pour la postérité

Les Organisations de la société civile (OSC) du Programme voix pour le changement (V4CP) et les Présidents des conseils régionaux du Burkina Faso (PCR BF) regroupés au sein de l’Association des régions du Burkina Faso (ARBF) ont tenu ce mercredi 23 octobre 2019 à Koudougou, chef-lieu de la région du Centre-Ouest, leur deuxième rencontre sur la problématique de la prise en compte des préoccupations des OSC, des populations au niveau des projets et plans annuels des conseils régionaux. Communiqué.

Représentants des OSC V4CP et PCR BF posant pour la postérité

«Communiqué de presse

L’alliance V4CP – ARBF pour le développement confirmée

Koudougou-23 Octobre 2019– Les Organisations de la société civile (OSC) du Programme voix pour le changement (V4CP) et les Présidents des conseils régionaux du Burkina Faso (PCR BF) regroupés au sein de l’Association des régions du Burkina Faso (ARBF) ont tenu ce mercredi 23 octobre 2019 à Koudougou, chef-lieu de la région du Centre-Ouest, leur deuxième rencontre sur la problématique de la prise en compte des préoccupations des OSC au niveau des projets et plans annuels des conseils régionaux.

L’objectif global du présent atelier était de mesurer les progrès dans la prise en compte dans les Plan annuels d’investissements (PAI)  ou projets 2020 des 13 collectivités territoriales du Burkina Faso et  des préoccupations des OSC en matière d’accès des populations aux équipements et services d’énergies renouvelables de qualité, aux facteurs de production (engrais, semences améliorées, équipements, conseil agricole), et à une gestion apaisée des ressources et zones pastorales.

A travers des échanges francs et constructifs, la rencontre a permis de façon spécifique de :

-rappeler les engagements pris par les PCR en matière d’énergie renouvelable, de sécurité alimentaire et nutritionnelle, et  de pastoralisme ;

-d’analyser et d’échanger autour des actions envisagées par chaque région pour prendre en compte les préoccupations des OSC ;

-de définir les prochaines actions pour une mise en œuvre des engagements des PCR.

En dépit de la faiblesse des budgets des conseils régionaux, les PCR ont réaffirmé à travailler engagements à travailler aux côtés des OSC pour satisfaire aux préoccupations des populations en matière de sécurité alimentaire, de nutrition, d’accès services énergétiques renouvelables de qualité et pour prendre à bras-le-corps les nombreux problèmes du pastoralisme dans le pays.

«Nos présences physiques à chacune de vos rencontres témoignent déjà  si besoin en était de leurs engagements à prendre en compte vos préoccupations. Nous sommes fiers à côtés de vous. Au-delà des engagements, c’est également un cadre d’apprentissage pour nous», a rassuré le président de l’ARBF, Eric Tiemtoré.

Pour le PCR du Centre Ouest, Abdoulaye Badoh, les OSC et les présidents des conseils régionaux mènent le même combat pour l’amélioration des conditions de vie des populations.

«Les PCR sont des alliés naturels pour nous dans nos actions de plaidoyer envers les décideurs. Quand nous aussi nous avons des occasions de rencontrer les autorités par rapport à nos préoccupations, nous ne les oublions pas. Ainsi, il nous arrive d’évoquer la question du transfert des ressources aux collectivités territoriales pour leur permettre de jouer pleinement leurs rôles d’acteurs du développement régional», a soutenu pour sa part le coordonnateur du Programme voix pour le changement Mahamadou Badiel.

«Sans les OSC, nous ne pouvons pas faire grand-chose pour satisfaire les préoccupations des populations parce que nos marges de manœuvre sont souvent limitées», renchérira le président du conseil régional de la Boucle du Mouhoun,  Aboubacar Sanou, en charge du suivi des engagements pris des PCR.

Sur la question du pastoralisme par exemple, les PCR n’ont encore tous les pouvoirs de faire respecter les décisions relatives à la délimitation des pistes pour bétails souvent occupées par les agriculteurs pendant les saisons des pluies. Ce qui occasionne souvent des conflits meurtriers entre agriculteurs et éleveurs.

Malgré tout, les PCR sont déterminés à jouer leur partition, même au-delà de leurs mandats en 2021, à en croire le président de l’ARBF car, c’est du développement de nos collectivités qu’il est question.

«Nous sommes satisfaits  de ce qui a été fait. Les objectifs de départ ont été atteints. Nous sommes fiers et rassurés de savoir que les engagements pris par les PCR seront traduits en actes concrets et ne resteront pas lettres mortes», s’est félicité Dieudonné Sanou, représentant des OSC V4CP et du secrétaire exécutif de l’OCADES Dédougou, organisateur de l’atelier. A l’écouter, il y a de réels motifs d’espérance pour l’avenir.

La présente rencontre fait suite à une première tenue les 17, 18 et 19 juin 2019 à Bobo-Dioulasso sur le thème : «Rôle des Collectivités Territoriales pour un accès durable des populations aux Energies Renouvelables de Qualité, à une sécurité alimentaire et nutritionnelle durable et à un élevage transhumant apaisé au Burkina Faso».

Pour de plus amples informations sur le Programme V4CP, contactez :

Samuel BACYE, Communicateur au Programme voix pour le changement, Mail : sbacye@snv.org

Dieudonné SANOU, Expert planificateur/Master II en Management Stratégique et Opérationnel (MSO) des Organisations/Coordonnateur du Programme de Développement Intégré (PDI), OCADES CARITAS Dédougou ; Mail : sanoudez@yahoo.fr.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.