La Coordination des jeunes musulmans du Burkina Faso (CJMB) a tenu un point de presse dans la matinée du 9 novembre 2019 dans la ville de Ouagadougou. L’objectif de cette conférence de presse était de faire la présentation du récépissé et du fonctionnement de la coordination dont l’objectif premier est de susciter une mobilisation générale de toute la jeunesse des associations islamiques, sur le territoire national, pour une coordination effective. 

La CJMB s’est entretenue avec les hommes de médias hier matin à Ouagadougou. A en croire El Hadj Hamoudou Kaboré, président de ladite coordination, le CJMB est une structure associative à but non lucratif, apolitique et non syndicale. Créée donc depuis le 4 décembre 2011, elle regroupe selon lui des jeunes burkinabè de divers horizons soucieux de l’avenir et de la promotion des valeurs de l’islam, de l’acquisition de la connaissance islamique et de la lutte pour le bien être.

A l’entendre, les principaux objectifs de la coordination en question sont assez. Par exemple, elle lutte pour donner une éducation islamique à la jeunesse musulmane du pays, améliorer le cadre de vie des citoyens à travers des activités d’hygiène et d’assainissement, promouvoir l’esprit de communauté, de fraternité et de solidarité envers toute la population, soutenir les personnes vulnérables et nécessiteuses, construire et gérer des centres de santé et d’alphabétisation, promouvoir le système éducatif franco-arabe.

Aussi, il a souligné que la CJMB veut lutter contre le chômage des jeunes ainsi que les fléaux sociaux. Et c’est pour que ces objectifs soient atteints que des activités ont été menées de par le passé, a-t-il affirmé.

La Coordination ne compte pas se stopper aux activités déjà menées. Elle entend étendre son champ d’action sur tout le territoire national à travers la mise en place effective des structures régionales et ambitionne même renforcer ses activités déjà en exécution, si on en croit les propos de El Hadj Hamoudou Kaboré.

Il a continué en informant que cette coordination envisage également la création d’activités génératrices de revenus, en vue de réduire le chômage des jeunes par des sessions de formation de tout genre. Par ailleurs, comme la question sécuritaire ne passe pas inaperçue au pays des hommes intègres, ces derniers temps, la CJMB a elle aussi condamné verbalement comme tout le monde, les attaques terroristes à répétition qui endeuillent pitoyablement et de façon considérable voire continue, le peuple burkinabè.

Concernant la crise qui traverse actuellement la communauté musulmane, aux dernières nouvelles, pour question de gouvernance, ces jeunes musulmans croient que cette crise est « un problème très sérieux ». Et ils estiment qu’il y a absolument un problème de fond et il faut plutôt trouver des solutions islamiques. Une façon d’avouer que ce problème est à remettre dans les mains d’Allah car, seul lui à son dernier mot à dire.

Jean Conombo

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.