Photo famille des officiels à l'inauguration des infrastructures

Le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a organisé ce 1 décembre 2019 à Ouagadougou une cérémonie d’inauguration officielle de l’unité de formation et de recherche en sciences et techniques et une cité universitaire à l’Université Ouaga2. L’Objectif de cette cérémonie d’inauguration est de désengorger l’Université Joseph Ki Zerbo.

Photo de famille des officiels à l’inauguration des infrastructures

Dans la matinée de ce 01 décembre 2019 à Ouagadougou, Pr Alkassoum Maiga , ministre  de l’enseignement supérieur, dans son allocution remplie de ferveur et d’interaction avec les étudiants ; ressemblant à un « talkshow académique » ; a indiqué le Burkina Faso est engagé à travers le PNDES dans de vastes chantiers visant à créer les conditions favorables à un développement durable.

Pr Alkassoum Maiga , ministre  de l’enseignement supérieur

D’un coût global de 12 750 000 F CFA, poursuit-il, le projet  consiste en la réalisation d’une unité de formation et de recherche en sciences et techniques (UFR/ST) et d’une cité universitaire.

A n’en pas douter, le présent projet qui s’inscrit dans le cadre de mise en œuvre du PNDES, en son axe 2 à savoir le développement du capital humain, contribuera à l’élargissement du portefeuille de formation académique de l’université Ouaga 2 et à l’amélioration des conditions de vie des étudiants a-t-il précisé en rappelant que le financement de ce projet a été assuré par le fonds de l’OPEP pour le développement International et la Banque arabe pour le développement économique de l’Afrique avec une contrepartie du budget de l’Etat.

Plus de 600 millions de dollars US

S’exprimant en anglais et traduit en français pour l’auditoire, Aldoulhamid Alkalifa, directeur général de la BADEA, a rappelé que l’éducation est essentielle pour tout pays qui veut travailler pour son propre développement. Il a affirmé que depuis leurs présents au Burkina Faso, le fonds OPEP et BADEA ont accordé un financement de plus de 600 millions de dollars US et cette coopération dynamique qu’elle soit ; il a souhaité qu’elle soit étendue aux autres secteurs de l’économie.

Nous, bénéficiaires, sommes reconnaissant à la BADEA, l’OFID

La construction de ces deux infrastructures entre en droite ligne avec les objectifs de la politique nationale de déconcentration de l’enseignement supérieur et celle de la modernisation et du développement de nos universités, foi de Fréderic Ouattara, Président de l’Université Norbert Zongo exprimant aux noms des bénéficiaires. « Nous, bénéficiaires, sommes reconnaissant à la BADEA, l’OFID pour la clairvoyant dont ils ont fait preuves d’une part, en nous permettant de disposer  d’une UFR/ST et d’une cité universitaire de 1008 lits pour le pavillon filles avec toutes les commodités à Ouaga2.

D’autres part, de doter l’université dans 18 mois en plus des mêmes infrastructures que Ouaga2, d’un amphithéâtre de 350 places, d’un centre de calcul. Merci pour votre constant soutien à l’enseignement supérieur qui se poursuivra par la dotation prochaine des universités de Fada N’Gourma et de Dori, de cités universitaires», a-t-il  indiqué avant de passer à la décoration des bailleurs de fonds.

Hioua Eric Bassolé

Burkina Demain

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.