Des participants au cours de la session

Sous la présidence du Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré, le comité national de gestion de la crise de la pandémie de la Covid-19 a tenu une réunion ce lundi 22 juin 2020. Parmi les mesures préconisées figurent la réouverture prochaine des frontières, le maintien de l’état d’alerte et l’observation stricte du  respect des mesures barrières.

C’est le Premier ministre Christophe Dabiré qui a présidé cette 4e session du Comité de gestion de la Covid-19

Malgré la relative maîtrise, la COVID-19 est toujours d’actualité au Burkina Faso. Réunis ce lundi sous la direction du Premier ministre Christophe Dabiré, les membres du comité national de gestion ont fait le point des actions menées et annoncé un certain nombre de mesures. Elles sont relatives  au renforcement de la communication sur le respect des mesures barrières, le dépistage volontaire, et la prise de conscience sur la responsabilité individuelle et collective relativement à un éventuel rebond de la Covid-19 dans notre pays.

Des participants au cours de la session

Autre mesure importante annoncée, la réouverture prochaine  des frontières terrestres et aériennes sans précision de date. La mise en œuvre de cette mesure  susceptible de favoriser des cas importés, nécessitera, selon le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement Remis Dandjinou ; le renforcement du dépistage de tous ceux qui viendront à rentrer sur le territoire et de l’application de  la mesure de quarantaine.

Des officiels dont le ministre de la communication Remis Dandjinou (micro) faisant à la presse le point des mesures prises

Les membres du  Comité se sont félicités de l’action et de l’engagement des différents acteurs de la santé pour leur engagement dans cette lutte et la population pour sa compréhension dans le respect des mesures sanitaires prises, selon le ministre de la Communication Remi Fulgance Dandjinou. «Cela s’est traduit par une meilleure maîtrise de la pandémie dans notre pays comparativement à la situation dans la sous-région», tout en rappelant la nécessité de maintenir l’état d’alerte et le respect des mesures barrières.

«Il est important que nous soyons les premiers responsables, et les premiers responsables, c’est le respect des gestes barrières», a-t-il indiqué.

Aziz Yoda

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.