La Coalition pour la démocratie et la réconciliation (CODER), plate-forme de huit partis politiques de l’opposition, a procédé à la signature, ce 16 octobre 2016 à Ouagadougou, du protocole d’accord marquant le lancement de ses activités.coder

Son bureau présidé par Alassé Ouédraogo du Faso Autrement, se compose ainsi qu’il suit: 1er vice-président : Gilbert Ouédraogo du RDA;

2è vice-président : Rasmané Ouédraogo de la NAFA et

Coordonnateur au comité technique : Achille Tapsoba du CDP.
Les membres de cette nouvelle coalition sont

le Congrès pour la démocratie et le Progrès (CDP), la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA), Le Faso autrement, l’Alliance pour la démocratie et la Fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA), le Rassemblement pour un sursaut républicain (RSR), Les Républicains (LR), l’Union nationale pour la démocratie et le développement (UNDD), L’autre Burkina/ parti pour le socialisme et la refondation (PSR). Objectif, prôner l’intérêt supérieur des Burkinabè.

Selon le premier président de la coalition, la Coder est un cadre de dialogue, de concertations, d’action politique, de recherche de la cohésion sociale, de l’unité et de la réconciliation nationale.

A l’entendre, la CODER est l’incarnation de l’attachement des formations politiques membres à la République et aux principes démocratiques. Pour lui, le fondement de la CODER va donc au-delà des divisions linéaires classiques Opposition/Majorité. Elle est, a-t-il poursuivi, ouverte aux formations politiques et aux mouvements sociaux qui partagent les mêmes valeurs.
coder-i
Laissant entendre que des sorties publiques sont annoncées les jours à venir pour partager les idéaux de la CODER, son programme d’activités et son plan d’actions, Ablassé Ouédraogo a invité les militants et sympathisants à resserrer les rang et à travailler avec responsabilité et détermination pour un Burkina réconcilié et prospère.

Et le deuxième vice-président, Me Gilbert Ouédraogo, de lever toute équivoque: «Nous avons fait cette déclaration au sein du CFOP, mais, nous sommes en train de travailler à la mise en œuvre d’une Charte au sein du CFOP. Cette Charte prévoit la possibilité pour les formations politiques membres de s’organiser en sous-groupes.

Et c’est dans ce cadre qu’il y a eu la formation de la Coalition pour des forces du vrai changement. C’est dans ce cadre également que la Coder a été créée. Donc, nous restons et nous sommes membres du CFOP. Mais nous nous organisons selon les affinités des uns et des autres pour pouvoir mieux travailler».

Mathias Lompo
Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.