Le gouvernement burkinabè et le Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) ont signé un protocole d’accord, le 29 décembre 2016 à Ouagadougou.pm2

Les termes de l’accord portent sur le principe de l’harmonisation, du relèvement et de l’extension de l’indemnité de code vestimentaire à 30 000 FCFA pour les Journalistes, techniciens de reportage, techniciens des médias publics, du SIG, des directions chargées de la communication des ministères et des institutions, de l’ISTIC et du ministère chargé de la Communication et de 11 000 FCFA pour le personnel administratif et de soutien; l’adoption d’un décret portant création, organisation et fonctionnement du Service d’information du gouvernement (SIG) d’ici à la fin du mois de janvier 2017; la transformation des Etablissements publics de l’Etat (EPE), RTB et Editions Sidwaya en sociétés d’Etat.

A cet effet, les deux parties ont décidé de mettre en place une commission mixte composée d’une part de membres du gouvernement, des ministères en charge de la Communication, des Finances, de la Fonction publique et du Commerce, et d’autre part, du SYNATIC. Chaque EPE recrutera un Cabinet d’étude chargé de faire des études techniques préalables à la mise en œuvre du passage à la société d’Etat. Les résultats de ces études seront soumis à l’appréciation de ladite commission mixte. Le recrutement des cabinets d’étude interviendra au cours du premier trimestre 2017. A noter que la date d’effet de cette revalorisation indemnitaire est fixée au 1er janvier 2017.pm1

En outre, le syndicat a obtenu la reconstitution de carrière des agents des médias publics, avec des compensations de cotisations à la CNSS et à la CARFO pour les agents de la RTB et de Sidwaya. Ce qui permettra à ces derniers de bénéficier d’une retraite proportionnelle. Quant au rétablissement des rémunérations, coupées depuis 2012, (frais de production, primes RFI, frais de pylônes), le gouvernement a marqué sa volonté de les rétablir, à travers des arrêtés conjoints (ministère de la communication et ministère de l’Economie). Au plus tard le 05 janvier 2017, le SYNATIC s’engage à transmettre ses observations sur le projet d’arrêté conjoint. Et le gouvernement de s’engager à tout mettre en œuvre pour que la question soit résolue au cours du premier trimestre 2017.

Les autres points qui n’ont pas trouvé d’accord portent sur la dotation des organes publics (RTB et SIDWAYA) en infrastructures et équipements modernes ; le reclassement des agents des catégories B1, A2 et A3 bloqués dans leur carrière ; la revalorisation des grilles salariale et indemnitaire (octroi de l’indemnité de risque et prime de panier et relèvement des taux des indemnités d’astreinte, de logement et de technicité) en attendant le passage à la société d’Etat ; le remboursement des frais liés à l’acquisition des verres correcteurs.

« Nous disons que les travailleurs des médias publics restent mobilisés parce qu’il y a des points qui n’ont pas été satisfaits », a lancé le Secrétaire général du SYNATIC, Siriki Dramé, qui a annoncé qu’ une journée syndicale sera organisée par le SYNATIC dès ce vendredi 30 décembre 2016 pour faire le bilan de la lutte et analyser les acquis.
Le chef du gouvernement dont Paul Kaba Thiéba, affichant sa satisfaction a salué l’élan de patriotisme qui a prévalu dans les discussions . Puis, il a invité le SYNATIC à toujours mettre en avant l’intérêt supérieur de la nation.

Anderson Koné
Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.