Les policiers radiés suite à la mutinerie d’avril 2011 ont rencontré, ce mardi 10 janvier 2017 à Ouagadougou, le Directeur général de la Police nationale pour demander leur réintégration dans la police. Et ils souhaitent rencontrer le président du Faso, Roch Kaboré.radies

« L’affaire est en train d’être politisée et nous ne voulons plus trainer à expliquer le problème aux gens qui se désengagent, qui ne peuvent pas aider à résoudre le problème », a indiqué Oumar Junior Bahoro, chargé de la mobilisation du regroupement des policiers révoqués, au nombre de 136.

A l’en croire, ils ont dit au directeur de la police qu’ils souhaitent rencontrer le président du Faso pour lui dire de vive voix ce qu’ils ont sur le cœur, afin que leur problème soit résolu au plus tôt . Des explications d’Oumar Junior Bahoro, le ministre d’Etat en charge de la Sécurité s’est dit incompétent dans le dossier.
Pour Oumar Junior Bahoro, il n’y a que la lutte seule qui leur permettra de sortir de cette situation.

« Aujourd’hui, nous sommes obligés de lutter … Il ne faut pas qu’on pousse les gens à vouloir faire des choses et on va dire, voilà des fils du pays qui se comportent comme des délinquants. Ce sont les frustrations qui amènent les gens à se comporter d’une manière non acceptable. Nous avons décidé qu’en 2017, le problème sera résolu … Nous avons démarré pour nous. Même s’il y aura des cadavres parmi les éléments, on préfère mourir que de vivre ce que nous vivons. Quand on se rendra compte que ce sont des messages politiques, vous allez nous voir, nous allons montrer que la patrie ou la mort nous vaincrons » a averti Arnaud Francis Tinano, chargé de la communication des policiers radiés.

Mathias Lompo
Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.