Par la correspondance ci-après, la coordination des comités CGT-B annonce que les 457 agents des péages du Burkina Faso vont observer un arrêt de travail du mercredi 22 février 2017 à 8 heures au mardi 28 février 2017 à 8 heures, sur toute l’étendue du territoire national, pour exiger du gouvernement un examen diligent de sa plate-forme minimale.Peages

«Excellence,

Au cours de l’année 2016, les agents des péages à l’appel de leur syndicat ont organisé et réussi deux (02) sit-in, trois (03) grèves pour exiger de votre gouvernement la satisfaction de leur plate-forme revendicative qui vous a été transmise le 24 février 2016. A ce jour, aucun point de la plate-forme n’a été traité.

Le 21 octobre 2016, Madame le ministre de l’économie, des finances et du développement nous informait qu’elle mettrait en place un groupe de réflexion sur la gestion du péage qui associerait la coordination des Comités CGT-B des péages.

Nous notons qu’à ce jour, ce groupe de travail n’a pas encore vu le jour malgré notre lettre de rappel du 22 décembre 2016 à laquelle Madame le Ministre n’a pas daigné répondre.

Par ailleurs, à l’issue de la rencontre Gouvernement-syndicats, le Gouvernement n’a pas clarifié le statut du personnel dans le processus de transfert de la gestion de péage au fonds spécial routier.

Par la présente, la coordination des comités CGT-B des péages vous informe qu’elle appellera tous les 457 agents des péages du Burkina Faso à observer un arrêt de travail du Mercredi 22 février 2017 à 08 heures au Mardi 28 février 2017 à 08 heures sur toute l’étendue du territoire national pour exiger une fois de plus de votre gouvernement un examen diligent de sa plate-forme minimale.

Nous vous prions de croire, Excellence Monsieur le Président du Faso, à l’expression de notre parfaite considération.»

Le Secrétaire Général
SAWADOGO Hubert

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.