Ouvert le 28 mars dernier, le procès des 22 accusés dans l’affaire de l’attaque de Yimdi, a rendu ce jeudi dans l’après-midi, son verdict. Le Sergent-chef Aly Sanou, reconnu cerveau de l’attaque a condamné à 17 ans de prison ferme. Le sergent Ollo Stanislas Poda, reconnu coupable, a également écopé de 17 ans d’emprisonnement.

13 autres accusés ont été condamnés chacun à 10 ans de prison ferme. Il s’agit des soldats de 2e classe Handi Yonli ; Aboubakrem Ould Hamed ,Yssouf Traoré, Seydou Soulama ; des soldat de 1re classe Ollé Bienvenu Kam, Hamado Zongo, Djemaldine Napon, Abou Ouattara ; des caporaux Abdoul Nafion Nébié, Desmond Toé, Hamidou Drabo et du sergent Salif Coulidiati.

SabkouYago (civil) et le soldat de 1re classe SalfoKonsporé, poursuivis respectivement pour recel de malfaiteurs et divulgation de secret militaire ont été relaxés par le Tribunal.

Pour leur part, les sergents-chefs Laoko Mohamed Zerbo et Roger Koussoubé, ainsi que l’adjudant  Kossé Ouekouri ont été condamnés chacun à 3 mois de prison  ferme, eux qui étaient accusés de désertion.Le caporal Issaka Ouédraogo a été condamné avec sursis de 6 mois.

Quant au soldat deb 1re classe Albert Gounabou, poursuivi pour complot militaire et toujours en fuite, il sera jugé par contenance.

Par ailleurs, le Tribunal a ordonné la confiscation du scellé constitué de matériels  militaires au bénéfice des Forces armées nationales du Burkina, et la confiscation du véhicule du sergent-chef Aly Sanou de marque BMW au profit du Trésor public.

Mathias Lompo

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.