L'évolution de la situation en faveur de la normalisation satisfait aussi bien les mutins et que les autorités
Après une chaude journée de lundi marquée par des mutineries dans de nombreuses villes dont Bouaké, l’épicentre ; le calme est de retour en Côte d’Ivoire où la vie a repris bon an mal an ce mardi. Cela à la faveur du début d’application de l’accord conclu avec les mutins, en clair le paiement du restant des primes promises, en raison de 7 millions CFA pour chaque soldat.
L’évolution de la situation en faveur de la normalisation satisfait aussi bien les mutins et que les autorités
Après quatre jours de mutineries, notamment à Bouaké, les mutins ont apparemment obtenu gain de cause. Les restants des primes de 12 millions par soldat c’est-à-dire les 7 millions chacun sont, vraisemblablement, en train de leur être transférés. Du coup, les mutins ont  levé leur mouvement d’humeur. Eux,  qui, hier, étaient encore dubitatifs, voire contestateurs à l’annonce faite par le ministre de la défense Alain-Richard Donwahi sur l’accord trouvé. Et les Ivoiriens peuvent de nouveau sortir de chez eux et vaquer à leurs occupations.
Dans les rangs des mutins ivoiriens, c’est certainement la grande satisfaction, même s’ils semblent se la jouer modeste, certains allant jusqu’à exprimer des regrets par rapport à ce qui s’est passé. Des représentants de mutins de Bouaké l’avaient d’ailleurs clamé haut et fort. «Ils ne voulaient pas faire un coup d’état contre le pouvoir d’Alassane Ouattara. Mais, ce qu’ils voulaient, c’est le restant de l’argent qui leur a été promis». Maintenant qu’ils ont commencé à le percevoir, il n’y avait plus de raison de déserter les casernes. Les autorités ivoiriennes s’en félicitent déjà. Pourvu seulement que cela dure ! En rappel, les mutineries de ces quatre derniers jours ont fait au total trois morts et neuf blessés.
Mathias Lompo
Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.