Mohamed ben Salmane est officiellement prince-héritier de l'Arabie Saoudite
En pleine crise avec les voisins du Qatar et du Yémen, le roi d’Arabie Saoudite, bin Abdelaziz Salmane,  a franchi ce mercredi une étape supplémentaire dans sa démarche de céder le trône à son fils Mohammed. A peine âgé de 31 ans, le jeune homme a été officiellement bombardé ce jour-même, prince héritier, par  décret royal, évinçant ainsi du coup le prince héritier Mohammed ben Nayef (57 ans), neveu du roi.
Après avoir régné sur le royaume pendant plus de 2 ans et gouverné Riyad pendant 50 ans, Abdelaziz Salmane s’apprête à abdiquer au profit de son fils Mohamed
Après deux ans aux affaires, le roi d’Arabie Saoudite, bin Abdelaziz Salman, a décidé, compte tenu de son âge (81 ans), de se décharger de ses fonctions officielles. Pour ce faire, il a jeté son  dévolu sur le fils Mohamed ben Salmane (31 ans) pour qu’il lui succède. Depuis c’est l’ascension fulgurante pour le jeune homme. En l’espace de quelques années, Mohamed est devenu incontestablement l’homme fort du royaume, accumulant les plus hautes fonctions, les unes après les autres. Ministre de la défense, il a été par suite nommé vice-premier ministre. Avec le statut de prince-héritier qui vient de lui être officiellement accordé ce mercredi 21 juin 2017 par décret royal, Mohamed va bientôt devenir le visage de l’Arabie Saoudite.
Mohamed, porteur du plan saoudien ‘’Vison 2030’’
Mohamed ben Salmane est officiellement prince-héritier de l’Arabie Saoudite
Il y a un peu plus d’un an, en fin avril 2016,  c’est le même Mohamed,  qui n’était encore que vice-prince héritier, qui présentait le « plan Vision 2030 » destiné à relancer l’économie saoudienne en difficulté avec la chute drastique  des cours du pétrole et la rendre moins dépendante des exportations pétrolières qui représentaient 90% des revenus du royaume en 2014. Ce plan prévoit de diversifier l’économie et de créer quelques 450 000 emplois d’ici à 2020. Il y est également question d’investir davantage dans le tourisme religieux, en passant  de 1,5 million à 2,5 millions de pèlerins à la Mecque pour le Hadj, de 6 à 15 millions les fidèles à l'”Omra” ou petit pèlerinage.
Faut-il, le rappeler, l’Arabie Saoudite, qui a l’islam comme religion d’Etat,  abrite les deux plus importants lieux saints de l’islam, Masjid al-Haram (à La Mecque) et Masjid al-Nabawi (à Médine).
Philippe Martin
Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.