La tradition a été respectée ce samedi 5 janvier 2019. Le couple présidentiel a reçu en fin de la matinée au Palais du Peuple, les Vœux de Nouvel An 2018 du corps diplomatique accrédité au Congo.

Les membres du corps diplomatique accrédités en République du Congo ont ouvert le bal de la série de présentation des vœux au couple présidentiel en ce début d’année 2019. Comme cela est de coutume, cette cérémonie a débuté par deux messages prononcés par Madame Charlotte Fayanga, ambassadeur de la République centrafricaine, doyenne du corps diplomatique et celui du président de la République, Denis Sassou N’Guesso.

Dans son message, Mme charlotte Fayanga a fait le ramassis des événements que le monde a connu en 2018, aussi bien dans le domaine de la sécurité et la paix, de l’environnement, de migration et des relations entre Etats. Mais aussi les efforts du président Denis Sassou N’Guesso dans la résolution des conflits et le climat serein du paysage politique congolais.

Denis Sassou N’Guesso, le médiateur !

La doyenne Charlotte Fayanga a reconnu en Denis Sassou N’Guesso son rôle de médiateur. « S’agissant de la diplomatie congolaise, depuis de nombreuses années, vous avez un rôle qui vous va si bien. Nous le connaissons tous, c’est celui de médiateur. » Notons que le président congolais es sur plusieurs fronts de médiation : en Libye, en RCA, en RDC, etc.

Mme Charlotte Fayanga a loué la sensibilité notoire du président de la République lorsqu’il s’agit des questions de paix, de sécurité. « les questions touchant à la paix et à la sécurité dans les sous-régions d’Afrique Centrale et Australe, et même aileurs, ne vous laissent jamais indifférent. Nous vous savons constamment au chevet de la Libye, en tant que président du Comité de Haut niveau de l’Union Africaine ; la Centrafrique… » Rappelant que Denis Sassou N’Guesso était le médiateur dans la crise centrafricaine.

L’Ambassadeur de la République centrafricaine a aussi relevé un fait saillant, au-delà de son rôle de médiateur, le nombre assez élevé d’émissaires de haut niveau que le président Denis Sassou N’Guesso reçoive dans son palais et qui viennent recevoir des conseils, etc.

Madame Charlotte Fayanga a reconnu les efforts du président congolais dans la recherche de la paix dans le département du Pool qui a abouti, le 23 décembre 2017, de la signature de l’Accord de Kinkala, relatif au cessez-le-feu et à la cessation des hostilités. L’Accord qui a permis le rétablissement de la paix au Pool et de la reprise du trafic ferroviaire entre Pointe-Noire et Brazzaville.

Charlotte Fayanga a fait aussi la ronde sur le plan économique, politique, éducatif, social avant de déclaré que le corps diplomatique a noté avec satisfaction suite au parachèvement de la mise en place des institutions prévues par la Constitution de 2015, avec l’installation des Organes Consultatifs, judiciaires, ainsi que celle de la Haute Cour de Justice et le renouvellement des membres de la Cour Constitutionnelle.

Rappelons que Mme Charlotte Fayanga, ambassadeur de la RCA, doyenne du corps diplomatique, a rendu hommage appuyé à Mme Antoinette Sassou N’Guesso, au nom du corps diplomatique, pour son combat noble et déterminé, dans la lutte contre la drépanocytose, les cancers, le VIH/Sida ainsi que pour le bien-être du couple mère-enfant.

Sur le plan International, la doyenne du corps diplomatique a signifié que « l’année écoulée a été fortement marquée par un net recul du multilatéralisme et un retour en force du protectionnisme. » suite à cet état d’esprit des uns et des autres, le monde a vu se renouveler les velléités de menaces nucléaires de la Coréen du Nord ; suivies des réactions des Etats-Unis d’Amérique du japon et de la Coréen du sud. »

Aussi les tensions au Moyen et Proche Orient avec le sempiternel problème palestinien et le statut de Jérusalem, de la crainte de velléités nucléaires de l’Iran, de la Syrie.

Elle aussi abordé la question des crises des migrants. Mme Charlotte Fayanga est optimiste avec la signature, en décembre dernier, du Pacte de Marrakech sur les migrations, qui assurément aboutira à une solution à log terme, à une meilleure gestion de ce phénomène, susceptible d’atténuer ses effets néfastes qu’on a pu observer. Elle a également mentionné des dégâts occasionnés par des ouragan et tempêtes en Guadeloupe, Floride (USA), Californie et le dernier qui a causé 400 morts avec le tsunami. Tous ceux-ci dus aux effets du changement climatique.

Ainsi, la doyenne a exhorté la Communauté internationale à soutenir l’appel du président Denis Sassou N’Guesso, lancé à l’occasion de la Table Ronde sur le climat à Paris dans le cadre du Forum sur la paix, en marge de la commémoration du centenaire de l’Armistice. Parlant des élections en RDC, Mme Charlotte Fayanga espère que l’ensemble des acteurs continueront à faire preuve de maturité jusqu’à la proclamation des résultats et s’est félicité la bonne tenue de l’élection présidentielle au Cameroun sanctionnée par la victoire de Paul Biya.

Wilfrid Lawilla/ Brazzaville

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.