En Côte d’Ivoire, après les deux semaines marquées par l’affaire Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé à la Cour pénale internationale ; les affaires de politiques intérieures ont repris. Avec notamment le congrès du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) qui s’ouvre officiellement ce samedi 26 janvier 2019. Présenté comme le congrès du rassemblement ou de la clarification des positions des uns et des autres par rapport à la famille présidentielle, ces assises du 26 janvier pourraient finalement se tenir sans la présence d’un important artisan de l’avènement d’Alassane Ouattara, en l’occurrence Guillaume Soro, qui aura fait durer le suspense  jusqu’à la dernière minute, lui qui avait justement jusqu’au 26 janvier pour se déterminer par rapport au RHDP.

Pour l’heure, tout ce que l’on sait officiellement, c’est que Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale, après une entrevue avec le président Alassane Ouattara ce 24 janvier, a une note déléguant ses pouvoirs à son vice-président Oula Guéladet Ephrem Privat. Délégation de pouvoir qui couvre la période du 25 janvier au 20 février 2019. Soro a-t-il décidé de prendre les devant en cédant son poste provisoirement, quitte à ce que cela devienne par la suite définitif ? Ou y-a-t-il été contraint par le camp présidentiel qui le pressait depuis quelque temps de se déterminer par rapport au RHDP ou de démissionner tout simplement de la présidence de l’Assemblée nationale. Ou encore est–il finalement parvenu à un compromis  avec le président Ouattara, compromis qui lui accorderait du temps supplémentaire pour se déterminer ? Rien n’est moins sûr mais un compromis semble probable au regard des liens entre les deux hommes d’Etat ivoiriens. Il n’y aurait peut-être pas eu de Guillaume Soro sans Alassane Ouattara et vice-versa.

Sera-t-il présent ou pas ?

La note de Soro indique qu’il sera absent du 25 janvier au 20 février 2019, certes. Entre cette note et ne pas participer au congrès du RHDP, il n’y a qu’un pas que certains ont vite fait de franchir. Et si compromis il y a eu entre Ouattara et Soro, ce dernier pourrait créer la surprise en faisant son apparition au congrès du RHDP. Et même s’il a pris cette note pour pouvoir aller suivre un cursus à l’Université de Harvard, cela n’empêche pas d’assister au congrès avant d’y aller, si tant est qu’il tient à marquer son appartenance à la famille présidentielle. En revanche, s’il tient vraiment à s’en débarquer, alors son absence au congrès prendra tout son sens. Et dans ce cas, l’on sera fondé à croire ce qu’a dit un de ses proches qui a indiqué que Soro allait quitter son poste “pour ne pas provoquer une crise institutionnelle”. Vrai ou faux ? L’avenir nous le dira. Wait and See, comme disent nos amis Anglais.

Jean Konombo

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.