Aucun agent public n’est impliqué dans l’achat ou la possession de l’appartement dans l’immeuble « Trump Tower » à New-York aux USA. Cet éclairage a été donné par le gouvernement congolais dans un communiqué rendu public, le 11 avril 2019, suite à la publication, la veille, d’un rapport de l’Ong Global Witness.

L’ONG Global Witness a rendu public, le 10 avril 2019, un rapport sur les conditions d’achat d’un appartement courant 2014 dans un immeuble dit « Trump Tower » à New-York, aux USA. Dans son rapport, l’Ong, soutient que cet appartement serait acquis au moyen de fonds publics détournés au Congo.

Le communiqué du gouvernement congolais, signé du ministre de la communication et des médias, porte-parole du gouvernement, Thierry Moungalla, relève, d’emblée, que c’est une affaire strictement privée, car « aucun agent public congolais n’est impliqué dans l’achat ou la possession de l’appartement objet du rapport de cette Ong ».

Le communiqué gouvernemental rappelle, à cet effet, que ce rapport a cité un certain M. Veiga comme unique propriétaire de cet appartement et indiqué qu’une société dénommée ECREE LLC en est l’acheteuse, alors que le même rapport de Global witness précise que le nom de Claudia Sassou N’Guesso ne figure pas sur les documents de cette entreprise, obtenus par l’ONG.

La sortie des fonds publics évoqués dans rapport de Global Witness s’est faite conformément au droit congolais par le biais de la passation des marchés conclus avec la société Asperbras, société de droit brésilien, a précisé le gouvernement, à travers son communiqué qui ajoute que ces fonds publics ont permis de financer divers projets, à l’instar du programme d’adduction d’eau potable « Eau  pour Tous » concernant 5000 villages du Congo et le démarrage du programme, en cours, de construction de douze hôpitaux généraux dans les départements du Congo.

Très indigné par ce genre d’attaque qui ne survient qu’au moment où le pays est en phase décisive des négociations avec ses partenaires multilatéraux, le gouvernement congolais condamne fermement cette cabale médiatique menée par des activistes et médias, accréditant l’idée selon laquelle les autorités seraient lancées dans la gestion irresponsable des ressources publiques.

Par ailleurs, le gouvernement congolais se dit à l’œuvre, en dépit de la crise financière que traverse le pays, pour que les ressources de l’Etat soient entièrement consacrées à la satisfaction des besoins et à la résolution des problèmes des Congolais.

Wilfrid Lawilla/ Brazzaville

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.