Au lancement de la ZLECA le 21 mars 2018 à Kigali au Rwanda

Depuis le 4 avril dernier, la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA), lancée le 21 mars 2018 à Kigali, a atteint la barre de 22 ratifications nécessaires pour sa mise en œuvre. C’est la Gambie, pays de l’Afrique de l’Ouest, qui est l’auteur de cette 22e ratification. En attendant le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine de juillet prochain devant entériné l’entrée en vigueur officiel de l’Accord de la ZLECA ;  le Réseau des Journalistes économiques pour l’Afrique de l’Ouest salue l’action des 22 Etats signataires et les exhorte à songer déjà à négocier les modalités  de la mise en œuvre dudit Accord. C’est le teneur du présent communiqué du Réseau.

Les journalistes économiques pour l’Afrique de l’Ouest et des officiels à l’atelier de Monrovia sur la ZLECA

«Communiqué de presse

Niamey (Niger), le 25 avril 2019-

Le 21 mars 2018, Kigali, la capitale du Rwanda, avait rendez-vous avec l’histoire du siècle. Les chefs des Etats membres de la Commission de l’Union africaine (UA) ont paraphé la création de la zone de libre-échange continentale africaine, connue sous l’acronyme ZLECA. Cette zone augure et ambitionne que 90% des échanges de biens seront dégrevés des droits de douane et sa mise en œuvre devrait accroître de 16%. Un an après sa signature, les 22 ratifications nécessaires pour sa mise en œuvre ont été bouclées par la Gambie le 04 avril dernier. Le Réseau des Journalistes économiques pour l’Afrique de l’Ouest se réjouit de cette volonté manifeste et exprime sa gratitude aux chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Afrique. Le réseau exhorte les pays retardataires à la signature du protocole de ratification le plus vite avant le lancement officiel de la ZLECA prévu en juillet 2019 à Niamey, en marge du sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union africaine.

La mise en œuvre de la ZLECA devait permettre d’accroître le volume d’exportation de 35 milliards US par an, soit 52% d’ici 2022, et de réduire l’importation de 10 milliards US. Les exportations agricoles et industrielles devaient augmenter de 4 milliards US à 21 milliards US. Ce qui créerait de l’emploi et de la richesse sur le continent africain. Avec des tarifs moyens de 6,7%, les entreprises sont actuellement confrontées à des droits de douane plus élevés lorsqu’elles exportent en Afrique plutôt qu’en dehors de continent. La ZLECA, ce projet phare des Objectifs de Développement durable (ODD) prévu pour 2022 et inscrit surtout à l’Agenda 2063 de l’Union africaine, présente d’énormes avantages et potentialités : augmenter considérablement le commerce intra-africain entre les pays signataires, mais également de stimuler et encourager l’investissement, l’innovation, la transformation structurelle des économies africaines, en vue d’améliorer la sécurité alimentaire, la croissance économique, la diversification des exportations et la rationalisation des régimes commerciaux des communautés économiques.

C’est pourquoi, le Réseau des Journalistes économiques pour l’Afrique de l’Ouest invite dès à présent, les pays signataires à penser à négocier entre autres, les aspects et les modalités de la mise en œuvre de cet accord, notamment, les règles d’origine, les modalités de paiement, les concessions tarifaires pour le commerce des marchandises et de règlement et les obstacles non tarifaires.

Faut-il le rappeler, la ZLECA donnerait naissance à un vaste marché continental unique et commun, d’intégration économique de 1,2 de personnes, représentant un produit intérieur brut (PIB) de 2 500 milliards de dollars dans l’ensemble des 55 Etats membres de l’Union africaine.

Le Réseau des Journalistes économiques pour l’Afrique de l’Ouest tient à remercier le Bureau sous- régional pour l’Afrique pour l’Afrique de l’Ouest de la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest (BSR-A0/CEA  ) pour avoir organisé en février 2019 2019 à Monrovia (Libéria), en collaboration avec le Gouvernement du Libéria  et la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), un atelier sur la ZLECA à l’intention des professionnels des médias de l’Afrique de l’Ouest. Un atelier qui a permis au réseau de non seulement comprendre les innovations et opportunités de la ZLECA mais également, à travers les différentes productions de communication, à mieux sensibiliser les populations de la CEDEAO et à appeler les pays à la ratification.

Le Réseau des Journalistes économiques pour l’Afrique de l’Ouest s’engage à accompagner toutes les initiatives de la ZLECA afin que l’intégration régionale dans les cinq secteurs à savoir, Intégration du commerce, Infrastructures régionales, Intégration productive, Libre circulation des personnes et Intégration macroéconomique, devienne une réalité vers la transformation structurelle et socioéconomique du continent.

Le Réseau des Journalistes Economiques pour l’Afrique de l’Ouest»

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.