A l'accueil du Premier ministre Christophe Dabiré sur le site de la nouvelle centrale thermique

Le Premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré a effectué, ce 3 mai 2019, une visite dans une nouvelle centrale thermique toujours en chantier, sis au quartier Gounghin de Ouagadougou. Une centrale qui va contribuer à résoudre le problème des délestages dans la capitale.

L’illustre visiteur, le Premier ministre Christophe Dabiré, et sa suite s’imprègnent du processus de construction de la centrale

 

C’était avec à ses côtés ministre de l’énergie, le Dr Ismaël Bachir Ouédraogo ; le directeur général de la SONABEL, Baba Hamed Coulibaly, que le Premier ministre, Christophe Dabiré, a visité ce vendredi 3 mai 2019, la nouvelle centrale thermique à Ouagadougou. Cette centrale a été initiée pour aider à faire face aux délestages en cette période de pointe.

«Nous avons choisi de visiter la centrale parce qu’on nous a instruit de tout mettre en œuvre pour que les délestages à répétition diminuent dans la ville de Ouagadougou », a indiqué le Premier ministre Christophe Dabiré. C’est justement dans ce sens que la société Agreko a proposé une solution qui semblerait intéressante.

Il s’agit de la construction d’une centrale thermique pour une production de 50 MW. L’objectif ici est très simple : trouver des solutions adéquates, afin de répondre aux besoins des populations en électricité. En effet, faut-il encore le rappeler, aux mois de mars, avril, mai, il fait très chaud au Burkina et la demande en électricité en ce moment est très élevée. Donc, pour faire face à cette forte demande, il est plus que nécessaire de chercher les voies et moyens pour résorber un tant soit peu le problème.

L’état d’avancement des travaux satisfaisant

Dr Ismaël Bachir Ouédraogo, ministre de l’énergie, faisant le point de la construction de la centrale

A en croire le ministre de l’énergie, «il est important de faire face à la canicule en rentrant dans un mixte énergétique. C’est ce qui va nous permettre d’équilibrer l’offre et la demande ». Toujours dans cette même démarche, Dr Bachir Ouédraogo  s’est dit satisfait de l’état d’avancement des travaux tout en affirmant que d’ici 10 jours l’on pourra déjà éjecter les premiers Mégawatt sur le réseau et dans un mois, tous les 50 MW envisagés. Dans l’ensemble, à part quelques difficultés de démarrage, dit le Premier ministre, tout est à apprécier. Pour lui, c’est une solution qui vient renforcer les options politiques prises par le Président du Faso. Il a aussi rassuré que bientôt, 100 MW viendront en renfort du pays de Kwamé N’krumah (Ghana).

Les travailleurs  de la centrale contents d’avoir reçu la visite du chef du gouvernement

La mise à disposition du site s’est passée à la date du 21 janvier 2019 passée et la mise en service de la phase 1 de cette centrale sera le 15 mai 2019 prochain avec des équipements (31 groupes de 1.8 MW chacun), de transformateurs (2 de 40 MVA chacun), de conteneurs (258) et de personnel (125 personnel local phase project et 25 phase exploitation). La phase 2 quant à elle, sera mise en service le 18 juillet 2019.

Nicolas Bazié

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.