A en croire, les échos en provenance de Jeddah, la Conférence au Sommet des Etats membres de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) à laquelle le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a participé les 31 mai et 1er juin, a tenu ses promesses.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré (milieu) au 14e sommet de l’OCI

Le Burkina Faso est membre de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) depuis 1975.  La participation d’une délégation burkinabè conduite par le président Roch Marc Christian Kaboré au 14e sommet tenu les 31 mai et 1er juin ; a permis au pays de défendre ses intérêts et ceux des pays de G5 Sahel  au sein de l’organisation.

«La Conférence au Sommet des Etats membres de l’Organisation de la Coopération Islamique tenue dans la nuit du 31 mai au 1er juin a réitéré son soutien pour le renforcement des capacités de défense et de sécurité des pays du G5 Sahel. Elle a appelé les États de l’OCI à soutenir les pays du G5 Sahel dans leurs efforts de développement et de lutte contre le terrorisme. Un appel qui est allé dans le sens souhaité par le Président du Faso Roch Kaboré, Président en exercice du G5 Sahel qui participait à ce sommet. La Conférence a, par ailleurs, salué l’attribution d’un prix de l’OCI au dernier Fespaco», a indiqué sur sa page Faceboook à ce propos le ministre des Affaires étrangères, Alpha Barry. Lui qui a fait le déplacement avec le PF.

Créée en 1969, l’OCI, faut-il le rappeler, a pour vocation de promouvoir la coopération au sein du monde islamique dans les domaines économique, social et culturel, mais aussi de sauvegarder les lieux saints de l’islam. Sans oublier maintenant les préoccupations sécuritaires de plus en plus grandissantes.

Ousmane Tichero

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.