Annoncée depuis le 14 mars 2019 passé, à Palm Beach Hôtel, lors d’une conférence de presse, la deuxième édition du salon africain de l’innovation digitale et de la sécurité numérique a débuté, ce matin dans la salle internationale de conférences de Ouaga 2000.

« Transformation digitale et confiance numérique », c’est sous ce thème que le représentant de la ministre de l’économie verte et des postes, Konaté Abdoulaye, a déclaré ouvert le salon de l’innovation digitale et de la sécurité numérique, ce 13 juin 2019.

Selon le président du comité d’organisation de Africa digital space meeting, Dieudonné Ibrango, il y a deux innovations majeures notamment l’innovation de codage informatique des jeunes scolaires de 9 à 13 ans et le grand prix Etalon de l’innovation digitale. Pour lui, il faut apprendre aux enfants à coder afin qu’ils puissent quelques fois gérer par eux-mêmes les défis auxquels ils sont souvent confrontés surtout dans les jeux. Quant au prix de l’Etalon, il a pour objectif d’encourager les jeunes qui sont capables de mettre place des applications, des logiciels pouvant résoudre un certain nombre de problème.

Par extrapolation, ce salon vise à faire la promotion des Technologies de l’information et de la communication (TIC), à réunir les acteurs du numérique pour réfléchir sur les préoccupations ou les contributions que ces acteurs peuvent encore faire pour les TIC. Voilà pourquoi le représentant du ministre de l’économie numérique et des postes, a affirmé qu’il est d’une importance capitale surtout quand on sait le numérique est le vecteur de tout développement. Il invite donc, les acteurs à utiliser ces technologies en bon échéant pour assurer le développement du pays. Grâce à lui (le numérique), déclare Antyme Thiombiano représentant du parrain de la cérémonie, nous sommes face à de nombreuses opportunités qui viennent de partout.

1 200 participants présents

Si de tels évènements intéressent beaucoup le ministère de tutelle, que fait-il alors pour soutenir les initiateurs dans leurs visions ? A écouter Abdoulaye Konté, le ministère les accompagne avec des appuis financiers, la technologie, bref tout ce qui peut être fait au niveau du ministère est prit en compte. Nous sommes aujourd’hui dans un monde où l’utilisation du numérique, à travers certaines plateformes comme WhatsApp, Facebook, etc. pour faire des payements ou des achats en ligne sont devenues un quotidien. Mais attention ! ‘’Les voleurs invisibles’’, c’est-à-dire les « brouteurs » comme les appellent les Ivoiriens, sont là. Puisqu’ils sont capables de voler en ligne. Donc il est important d’être un professionnel du numérique pour éviter les pièges des loups ravisseurs.

En rappel, sont prévus dans le salon de l’innovation digitale des formations en cybercriminalités, des panels, des débats, des conférences au cours desquelles des thèmes comme par exemple l’utilisation de l’économie numérique en milieu rural seront mis sur la table des discussions. Et selon les chiffres que nous avons eus, plus de 1 200 participants ont pris part à la cérémonie, ce 13 juin, sans oublier que les activités continuent jusqu’au 15 juin 2019, toujours dans la capitale burkinabè. En épilogue, l’on procédé à une visite des d’expositions sous des stands dressés par-ci par-là.

Nicolas Bazié                              

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.