Au sortir du 21e sommet de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) d’Abidjan, l’on en sait un peu plus sur le processus de mise en place de la monnaie régionale, ECO et le rôle que pourrait y jouer le franc CFA.

«Aucune monnaie ne va disparaître (…) le franc CFA s’appellera à terme l’ECO», indiquait à Paris le président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara, lors de sa récente visite à l’Elysée. ADO l’avait affirmé sur le ton de l’humour à des confrères qui lui demandaient l’avenir du franc CFA  avec l’annonce de l’ECO, monnaie des Etats de l’Afrique de l’Ouest, pour 2020. Mais, le président en exercice de l’UEMOA était loin de plaisanter.

Il a explicité un peu plus son idée lors du 21e sommet de l’UEMOA tenu le 12 juillet à Abidjan. A l’écouter, l’exigence préalable du respect des critères de convergence pour aller à la monnaie unique dans la zone CEDEAO se trouve déjà remplie au niveau de l’UEMOA dont les 8 Etats membres utilisent la même monnaie, le franc CFA.

Et que si les chefs d’Etats devaient tenir parole en 2020 en ce qui concerne la mise en place de l’ECO, cela se fera à partir du CFA qui deviendrait ainsi ECO en changeant simplement de dénomination, quitte à laisser le temps aux autres Etats ne respectant pas encore les critères de convergences de les remplir afin de rejoindre la monnaie unique.

Les choses deviennent ainsi claires. Son nom peut disparaître mais le CFA s’appellera ECO à partir de 2020. «En gardant la même parité avec l’Euro», toujours selon ADO. Le CFA sera donc le pivot de l’ECO à venir.

Sur cette question de la monnaie unique, Alassane Ouattara, de par son passé de banquier, ancien gouverneur de la BECEAO et ancien haut responsable du FMI, est dans son élément. Ce qui lui permet aussi de mieux défendre les intérêts de ce franc CFA, à partir de laquelle se fera l’ECO qui ne sera pas mise en place ex-nihilo, ni sur les cendres du CFA mais sur ses fondations, au grand dam, on l’imagine, des anti- CFA. C’était bien dit de la part d’ADO : «le franc CFA s’appellera à terme ECO».

Martin Philippe

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.