Les éléments de la 48e promotion des élèves policiers ont effectué  fait sa sortie officielle dans la matinée de ce lundi 15 juillet 2019 dans la ville de Ouagadougou. Des élèves policiers qui sont plus que jamais prêts à servir le pays.

C’était en présence du ministre de la défense nationale du Burkina chérif Sy, de celui de la sécurité Ousséni Compaoré, du représentant du chef du gouvernement ainsi que d’autres officiels que les élèves de l’école nationale de la police de Gounghin à effectuer sa sortie de promotion, ce 15 juillet. Cette sortie de promotion a été placée sous le thème « renforcer la formation initiale du policier dans la lutte contre l’insécurité ».

Le choix du thème, selon le ministre de la sécurité, interpelle tous les acteurs sur la nécessité de repenser le système de formation au sein des écoles de police pour être en adéquation avec les exigences du terrain. C’était l’occasion pour lui de rappeler les élèves policiers d’être des ambassadeurs de la discipline pour renforcer les qualités professionnelles du corps au service de la population.

L’introduction d’un module intitulé <<formation militaire continue, le module de formation au code de la route et la mise en œuvre effective d’un examen terminal pour l’évaluation pratique des enseignements à tous les niveaux de cycles de formation, sont les évolutions de la promotion. Avec 02151 élevés au départ, ce sont 2136 qui ont été jugés aptes à servir la Nation dont 1906 de la police nationale et 230 de la police municipale.

Une formation excellente

Au cours de cette cérémonie, le directeur de l’Ecole nationale de la police (ENP) Sie Tiefie Dabiré a laissé entendre que « les élèves n’ont ménagé aucun effort durant la formation pour amener ces jeunes policiers sortants à protéger, comme il se doit, la population ».

A écouter le directeur général de l’ENP, fort de toutes ces expériences et innovations, les élèves peuvent, sans risque de tomber dans une autosatisfaction, parler d’excellence dans la formation de la 48e promotion. Il a continué en indiquant que déjà, sans l’ombre d’un doute, le Burkina Faso peut compter sur cette promotion qui va bientôt aller apporter un nouveau souffle à leurs ainés sur le terrain.

Le ministre Ousseni Compaoré a, à l’occasion de la cérémonie rendu hommage à tous les Burkinabè tombés sur le champ de bataille ou tombés à cause du grand banditisme. Aussi, il a témoigné sa solidarité aux « nombreux rescapés de la barbarie et de l’obscurantisme des groupes terroristes ». Retenons que la promotion a été endeuillée par le décès de l’élève contrôleur de Police municipale de la commune de Kaya, Sawadogo Moussa le 17 mai 2018 passé.

Nicolas Bazié

Burkina Demain

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.