Le Président de la CRE (milieu) en présence de Mme Catherine Edwige, la Présidente Nikiéma et deux membres du Conseil de régulation de l'ARSE

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) de France a accueilli du 17 au 19 juin 2019 à Paris, une mission de l’Autorité de régulation du secteur de l’énergie (ARSE) du Burkina Faso. Initiée par le Réseau francophone des régulateurs de l’énergie (RegulaE.Fr), cette rencontre bilatérale a permis d’aborder essentiellement des problématiques liées à la régulation de l’énergie.

Une délégation de l’Autorité de régulation du secteur de l’énergie (ARSE) du Burkina Faso a séjourné du 17 au 19 juin 2019 à la Commission de régulation de l’énergie de France. Forte de 8 membres et conduite par sa présidente Mariam Gui Nikiéma, la délégation a participé à la rencontre bilatérale initiée dans le cadre des activités du Réseau francophone des régulateurs de l’énergie.

L’option du régulateur burkinabè saluée

A l’entame des travaux, le lundi 17 juin 2019, Madame Catherine Edwige, membre du Collège de la CRE a, au nom du président Jean-François Carenco, salué l’option du régulateur burkinabé de participer aux activités du RegulaE.Fr, car, «le Réseau est créé pour être au service de ses membres et la présente rencontre bilatérale se veut un cadre de partage qui place au centre des échanges les préoccupations du régulateur burkinabé».

Le Président de la CRE (milieu) en présence de Mme Catherine Edwige, la Présidente Nikiéma et deux membres du Conseil de régulation de l’ARSE

Toute chose que la présidente de l’ARSE, Mariam Gui Nikiéma confirme. «La régulation de l’énergie au Burkina fait son chemin, avec des fortunes diverses ; et chemin faisant, nous sommes intéressés de nous outiller sur un certain nombre de problématiques sur lesquelles le régulateur français après 20 années d’expérience a beaucoup à nous apprendre», a-t-elle déclaré.

Il ressort que ces problématiques se rapportent aux enjeux liés à la séparation des activités de réseaux, aux activités de production et de fourniture d’énergie, aux éléments nécessaires à la création d’un marché d’électricité et les obstacles à contourner pour l’ouverture de ce marché. A cela s’ajoutent d’autres points de préoccupations liées aux conditions d’accès des tiers aux réseaux, à l’approbation des programmes d’investissements, à la sélection des producteurs indépendants d’énergie et aux mécanismes de soutien aux énergies renouvelables. «Sur le sujet des énergies renouvelables, en l’occurrence, nous pouvons vous apporter notre expérience et vous éviter de vivre les erreurs et les difficultés que nous avons, nous, rencontrées», a indiqué le président CARENCO lors de la séance qu’il a eue avec la délégation.

Des acquis et des bonds qualitatifs en vue

Trois jours durant, ces sujets ont fait l’objet d’échanges nourris et fructueux entre la délégation de l’ARSE et les directeurs et experts de la Commission de régulation de l’énergie de France. Au terme de cette rencontre, la présidente de l’ARSE a avoué sa satisfaction. Mme Nikiéma a dit en substance : «nous repartons de cette rencontre bilatérale avec des acquis qui nous permettront de faire des bonds qualitatifs dans l’atteinte de nos objectifs pour un futur radieux de la régulation et du secteur de l’énergie en général au Burkina Faso».

Pour ce faire, elle a exprimé sa reconnaissance à RegulaE.Fr qui a favorisé cette mission et à la CRE qui a bien voulu l’accueillir. « Je voudrais vous dire que je suis heureux que vous soyez venus. Mais j’aurais bien voulu aller chez vous et c’est avec vraiment beaucoup d’émotion et d’amitié que je vous dis cela. Sachez que dans notre conception des choses, un régulateur, ça ne fait pas que de l’énergie ; certes il y a cela, mais il y a qu’il s’agit aussi de rendre possible pour ce secteur un mode de gouvernance apaisé», a indiqué, de son côté, le Président de la CRE.

Photo de famille

 

En rappel, les régulateurs du secteur de l’énergie des pays francophones ont créé en novembre 2016, à Paris en France, le Réseau francophone des régulateurs de l’énergie. Face aux enjeux qui s’attachent à l’exercice de la fonction du régulateur en général et de la fonction de régulation de l’énergie en particulier, le Réseau entend spécifiquement créer les conditions propices à la connaissance mutuelle du mode d’exercice des missions des structures de régulation et des marchés de l’énergie.

Yaya SOURA

Directeur de la communication et de la documentation

Autorité de régulation du secteur de l’énergie

Burkina Faso

www.arse.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.