Le Fonds monétaire international (FMI) a effectué, du 10 au 16 septembre 2019, à Brazzaville, sa première mission de préparation de la mission de revue du Programme qui aura lieu vers octobre-novembre.

Cette première visite, courte qu’elle soit, s’inscrit dans le cadre des préparatifs de la prochaine mission pour la revue semestrielle du Fonds monétaire international (FMI) au Congo. Au terme de ladite mission, le chef de la délégation du FMI, Alex Segura-Ubiergo, s’est félicité de l’amélioration de la situation économique du Congo: « Après 3 ans de récession, les premiers signaux d’amélioration de l’économie congolaise s’observent ».

Deux mois après la signature, par le Conseil d’administration du FMI, cette réunion technique entre la délégation du Fmi et le gouvernement congolais est une façon pour le Fmi de venir toucher du doigt l’état de sa mise en œuvre.

Cette mission a permis également à la délégation du FMI d’échanger avec l’argentier congolais, Calixte Nganongo, sur les prévisions de croissance, sur le budget de l’Etat. « Nous avons regardé ensemble la possibilité de renforcer le système de recouvrement des recettes hors pétrole, surtout pour pouvoir générer les ressources budgétaires, afin de soutenir les dépenses prioritaires de l’Etat ». a déclaré Alex Segura-Ubiergo.

Le chef de la délégation du FMI pense qu’il est trop tôt, après cette première visite, de faire une évaluation de l’ensemble des indicateurs financiers de l’économie congolaise, parce qu’il faudra faire une analyse plus approfondie. « Cependant, nous constatons que la situation économique demeure difficile, mais elle commence à se stabiliser », a-t-il expliqué.

Certes, le secteur hors pétrole reste assez faible, tandis que le secteur privé a besoin de renforcer son dynamisme. Cependant, selon Alex Segura-Ubiergo, après 3 ans de récession, les premiers signaux d’amélioration et de récupération s’observent. Il estime qu’avec la mise en œuvre du Programme économique du gouvernement congolais, y compris le plan d’apurement d’arriérés intérieurs, et au fur et à mesure que le gouvernement commence à augmenter les dépenses sociales, la situation économique devrait s’améliorer.

A titre de rappel, le Programme triennal conclu le 11 juillet dernier avec le Fonds monétaire international prévoit des revues semestrielles. Mais, tous les 3 ou 4 mois, la délégation du FMI effectuera le pays pour faire une évaluation. Le Fonds monétaire international, au cours de sa mission du mois de novembre prochain, fera une évaluation avec le ministère des finances et du budget. Et, si tout se passe bien, elle passera à un nouveau décaissement, au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC) de ce Programme, a conclu Alex Segura-Ubiergo.

Wilfrid Lawilla/ Brazzaville

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.