Brazzaville (Congo) abrite depuis ce 1 octobre  et jusqu’au 2 octobre 2019, l’atelier national de validation de la politique nationale de développement durable et responsable du secteur des loisirs en République du Congo.

Cet atelier se tient après la réunion du comité technique qui s’est tenue le 27 août dernier. Parmi les objectifs spécifiques de cet atelier : Examiner le document de la politique nationale ;  Intégrer les contributions de différentes parties prenantes et valider le document de stratégie nationale sur la politique nationale de développement durable et responsable du secteur des loisirs en République du Congo.

Le secteur des loisirs regorge d’immenses potentialités sous  exploitées. Ainsi, pour un meilleur développement de ce secteur, il est important  qu’il fasse l’objet  d’une stratégie  et d’un plan directeur.

La problématique des loisirs en République du Congo  conduit  à s’interroger sur le  rôle et la place des loisirs  pour parvenir  au bien-être  ou à l’épanouissement  des populations  ainsi que dans le processus  de réduction de la pauvreté  au Congo. D’où, la volonté du gouvernement congolais par le biais du ministère du tourisme et de l’environnement de doter du Congo d’un document stratégique dans ce secteur.

Selon Malaye Diop, Représentant résident du Programme des nations Unies pour le Développement (PNUD), « le Congo dispose d’un potentiel naturel inestimable à son développement dans le secteur des loisirs et il est important de disposer d’une bonne stratégie pour mieux l’exploiter au bénéfice de l’économie nationale et des populations ».

Ainsi, à en croire Mme Arlette Soudan-Nonault, ministre du tourisme et de l’environnement, « La maitrise du secteur des loisirs est l’une des obligations qui s’impose au département du tourisme et de l’Environnement. Tous les moyens ont été donc mis en œuvre pour élaborer une politique attrayante et efficace dans ce domaine. La politique nationale des loisirs que nous avons l’honneur d’examiner et de valider aujourd’hui vise comme objectif, la promotion du développement des loisirs sains en République du Congo à travers une meilleure implication des différents acteurs du secteur ».

« Je suis convaincue qu’avec l’apport et l’enrichissement de tous ici présents, nous disposerons d’une bonne politique nationale, d’une stratégie et d’un plan d’action de développement durable et responsable du secteur des loisirs, qui répondra aux attentes et aspirations des populations et pour lesquels nous bénéficierons de l’appui et de l’accompagnement des investisseurs et des bailleurs de fonds. » a déclaré Mme Arlette Soudan-Nonault.

« Ce document de politique des loisirs en validation qui vient compléter celui du tourisme adopté en 2017, tient compte de toutes les formes de loisirs, socioéducatifs, sportifs, artistiques, ludiques, socioculturels, divertissement marchand etc… bref, de toutes les activités se rapportant à l’occupation du temps libre des citoyens. » a rappelé la ministre du tourisme et de l’environnement.

Wilfrid Lawilla/ Brazzaville

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.