Le ministre de l'économie se prêtant aux questions des journalistes

Le Ministère de l’économie des finances et du Développement a organisé ce 21 octobre 2019 la table ronde des partenaires techniques et financiers à Ouagadougou avec comme au menu des échanges, le financement des élections de 2020 et 2021 au Burkina Faso.

Responsables du MINEFID et représentants des PTF étaient réunis autour d’une table ronde

Le financement des élections 2020 et 2021. C’est l’objet de la table ronde qui a réuni  ce lundi 21 octobre 2019 à Ouagadougou, responsables du Ministère de l’économie, des finances et du Développement  (MINEFID) les Partenaires techniques et financiers (PTF) ce 21 octobre 2019.

Pour Lassané Kaboré, patron du MINEFID, c’est une rencontre importante pour la vie du pays puisqu’elle porte sur deux grands rendez-vous  de la Nation que sont la présidentielle de 2020 et les municipales de 2021. Des rendez-vous intimement liés à la nature démocratique de l’Etat.

Le ministre de l’économie Lassané Kaboré (micro) se prêtant aux questions des journalistes

Et de rappeler le contexte particulier marqué par l’insécurité dans lequel se préparent ces élections. A l’entendre,  tenir dans ce contexte des élections de qualité sur l’ensemble du territoire national sera la démonstration absolue de la résilience et de la capacité  de notre pays à toutes les intempéries.

Le ministre Kaboré continue en précisant que le corps électoral à l’intérieur du pays est porté à plus de 10 millions électeurs,  selon des chiffres de la CENI.

L’autre défi majeur à relever

Réussir la participation de la diaspora aux élections de 2020 est l’autre défi majeur que le Burkina Faso se doit de relever. Les défis sont énormes, a-t-il indiqué.

La présente table ronde à un double objectif. Tout d’abord présenter aux PTF un état des lieux exhaustif des besoins techniques et logistiques ; et ensuite examiner les possibilités d’accompagnement pour le financement de ces élections de 2020 et de 2021.

Une mission d’évaluation des besoins du Burkina

Selon Metsi Makhetha la président de la troïka des PTFs du Burkina Faso, c’est suite à la lettre du Premier ministre du Burkina Faso sollicitant l’accompagnement des nations unies pour l’organisation d’élections présidentielle et législatif, municipaux et du referendum prévu en vue qu’une mission d’évaluation des besoins électoraux a séjourné à Ouagadougou du 24 juin au 02 juillet 2019.

Disponibilité réaffirmée du système des Nations unies

Et comme recommandations issue de cette mission, a-t-elle poursuivi, on note la promotion de la parité et la participation effective des femmes à la vie politique et aux institutions nationales, à la communauté internationale ;l’accompagnement coordonné aux autorités burkinabé en vue de la tenue comme prévu d’élections crédibles qui contribueront à la consolidation de la démocratie ; aux nations unies ;  une assistance aux institutions nationales et au gouvernement pour l’organisation de ces élections.

Pour conclure ses propos, Metsi Makhetha a renouvelé leur disponibilité à accompagner le gouvernement dans l’organisation d’élections paisibles, transparentes, inclusives et crédibles.

Hioua Eric Bassolé

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.