Mwin-nog-ti Luc Hien, nouveau directeur de cabinet du Premier ministère, a été installé dans ses fonctions ce mardi 12 novembre 2019

Nommé en Conseil des ministres du mercredi 6 novembre dernier, le nouveau directeur de cabinet du Premier ministère, Mwin-nog-ti Luc Hien, a été installé dans ses fonctions, ce mardi 12 novembre 2019 dans la matinée, par le secrétaire général de l’institution, Bamory Ouattara. « Mon vœu le plus cher, est que chacun soit non seulement professionnel, motivé, mais aussi respectueux de la déontologie de la Fonction publique afin qu’en tandem, nous gagnions chaque combat engagé par le Premier ministre», a-t-il demandé à ses collaborateurs, après avoir été installé dans ses fonctions.

Mwin-nog-ti Luc Hien, nouveau directeur de cabinet du Premier ministère, a été installé dans ses fonctions ce mardi 12 novembre 2019

Après environ quatre années passées à son poste, le directeur de cabinet du Premier ministère, Mamadou Sérémé, passe le témoin à Mwin-nog-ti Luc Hien. Administrateur civil de son état, il a été installé dans ses fonctions, ce mardi 12 novembre 2019, en présence des différents responsables de l’institution.

Celui-là qui est désormais chargé de coordonner les activités du Premier ministre Christophe Dabiré, a tout d’abord traduit toute sa reconnaissance au Chef du Gouvernement pour dit-il, la confiance placée en sa modeste personne. « Loin d’être un mérite, la confiance est un concentré d’obligations, un très lourd fardeau qu’il convient d’assumer courageusement, loin des projecteurs, dans l’anonymat, et dans l’ombre exclusif de celui qui a bien voulu l’accorder», a confié Mwin-nog-ti Luc Hien.

Selon lui, les attributions du directeur de cabinet revêtent une extrême délicatesse et apparaissent d’une sensibilité inégale. Chef d’orchestre du cabinet, a-t-il expliqué, il est tenu de s’acquitter fidèlement et efficacement des obligations professionnelles, mais aussi de s’assurer que tous les autres en font de même. Il se doit absolument de faire preuve, avec plus d’exigence, de loyauté, de responsabilité, de rigueur, d’intégrité. « Le seul engagement qui justifie la présence de chacun de nous dans cette institution, quelque que soit son degré de responsabilité, est que nous devons tous être un moyen d’atteindre les missions confiées au Chef du Gouvernement, par le président du Faso », a soutenu le nouveau directeur de cabinet.

Le dircab sortant ému

Au milieu, le directeur de cabinet sortant, Mamadou Sérémé. A droite, le secrétaire général du Premier ministère Bamory Ouattara

Hien a aussi rendu hommage à celui qu’il remplace, pour son sens élevé de responsabilité et son dévouement au service du Premier ministre. « Votre solide expérience, a-t-il dit, va constituer pour moi, un socle, ainsi qu’une boussole, permettant de tenir, au moins aussi bien que vous, le navire du cabinet du Premier ministre». Il a enfin exhorté ses collaborateurs, à développer constamment le réflexe de la communication interne et de la transparence. L’objectif est de faciliter l’exécution des attributions et des attentes des uns et des autres.

Le directeur de cabinet sortant, Mamadou Sérémé s’est dit pour sa part ému, parce qu’il passe la main, le jour-même de son anniversaire. Il a témoigné sa reconnaissance et sa gratitude au Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré qui lui a fait confiance pendant pratiquement 11 mois, ainsi qu’à son prédécesseur, Paul Kaba Thiéba, qu’il a servi trois années durant. Félicitant ensuite son successeur, le directeur de cabinet sortant a souhaité que celui-ci récolte beaucoup de succès auprès du Chef du Gouvernement.

Le secrétaire général du Premier ministère, Bamory Ouattara, présidé la cérémonie

Pour le secrétaire général du Premier ministère Bamory Ouattara, qui a présidé cette cérémonie, les passations de charges sont des rituels dans une administration qui fonctionne correctement. « Les seuls principes qui s’imposent, c’est la continuité de l’Etat et du service public, mais les ressources humaines doivent se soumettre à la mobilité », a-t-il indiqué.

Avant de souhaiter bon vent au directeur de cabinet sortant, pour ses projets futurs, M. Ouattara l’a, au nom du Premier ministre, remercié pour tout ce qu’il a pu apporter à cette institution. Il a par ailleurs souhaité que la collaboration entre le nouveau directeur de cabinet et la future secrétaire générale (qui doit prendre fonction ce mardi 12 novembre 2019 dans la soirée) se passe bien pour un bon fonctionnement de l’institution.

         Qui est le nouveau Directeur de Cabinet ?

Le nouveau directeur de cabinet du Premier ministère, Monsieur Mwin-nog-ti Luc HIEN, est né le 18 octobre 1979 à Dano (province du Ioba), où il fréquente l’école primaire. Il obtient le BAC G2 à Bobo-Dioulasso en 2001 puis s’inscrit à l’Université de Ouagadougou, à l’Unité de Formation et de Recherche en Sciences Juridiques et Politiques (URF/SJP) dont il est titulaire de la Maîtrise ès Sciences Juridiques.

Admis en 2008 à l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM), il en ressort deux ans après, avec le Diplôme d’Administrateur Civil. Son mémoire est intitulé : L’Administration face aux usagers du service public, (ENAM, 2010).

Monsieur Mwin-nog-ti Luc HIEN entame alors une carrière professionnelle qui le conduit du Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation où il y a occupé le poste d’Agent (2011) puis à la Présidence du Faso où il est nommé Chargé d’études et cumulativement Chef de Service (2011-2016) et enfin de Conseiller depuis 2016, jusqu’à sa nomination, en qualité de Directeur de Cabinet du Premier Ministre le 06 novembre 2019.

Enseignant vacataire en droit public, il interrompt les cours qu’il assurait depuis quatre années académiques consécutives dans l’UFR qui l’avait formé, afin d’y reprendre des études de Master en Sciences Politiques en 2017. Dans le cadre de ce programme d’enseignement, il a réussi en 2018 au Certificat d’Etudes Africaines en Ligne (CEAL) à Sciences Po Bordeaux.

Spécialiste en Administration Générale, Monsieur Mwin-nog-ti Luc HIEN a acquis des compétences pour assurer des fonctions de conception, de direction et de coordination. A travers le renforcement de ses capacités à Casablanca et Paris, il a approfondi entre autres, ses aptitudes en management, en leadership, en gestion des projets et en communication politique. Il est marié et père de deux enfants.

DCI/PM

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.