Officiels et participants à la formation posant pour la postérité à l'ouverture

En prélude à la 1ère édition du forum national sur l’Open source qui va se tenir le 29 novembre 2019 prochain dans la ville de Ouagadougou, la Direction générale des technologies de l’information et de la communication (DGTIC) a initié une école de formation de 72 heures dénommée, Ecole nationale sur l’open source (ENOS). Cette formation vise à renforcer les capacités des acteurs de l’écosystème numérique national, sur l’open source et les logiciels libres, à travers cinq thématiques qui seront abordées.

Le présidium à l’ouverture de la formation

Placée sous la présidence de la ministre du développement de l’économie numérique et des postes, l’école nationale sur l’open source a réuni une dizaine de personnes venues se former, ce mardi matin à Ouagadougou.

Vers une société portée sur la collaboration et la transparence

Officiels et participants à la formation posant pour la postérité

En croire les organisateurs de la formation, l’Open Source  est désormais indéniable et ne touche plus uniquement le développement de logiciel ; ce qui ouvre d’ailleurs les perspectives d’une société portée sur la collaboration et la transparence.

Il ressort aussi que tout ce qui constitue le socle d’une plateforme informatique, d’une plateforme web est devenu tout simplement gratuit, comme par exemple le système d’exploitation, les bases de données, les logiciels serveurs, les outils de développement et les outils d’administration. Cependant, le coût total de possession n’est jamais nul. Il faut alors du matériel, du support et de l’expertise humaine pour déployer et exploiter tout cela.

Différence entre les logiciels propriétaires et logiciels libres

Pour Roch Omar Bougouma, directeur général des technologies de l’information et de la communication du ministère de l’économie numérique, il faut faire la différence entre les logiciels propriétaires qui sont payants et les logiciels libres qui sont relativement moins chers. Il a souligné que dans un système d’information, il faut en amont penser à l’aspect sécurité.

Selon Boris Bambara, ingénieur de conception en télécommunications, les thèmes qui seront abordés durant les trois jours de formation sont entre autres les définitions des concepts, les stratégies d’adoption de l’open source dans le système d’information, l’open source côté serveur, client, développement d’application et la sécurité.

Au cours de cette formation, il y aura une séance pratique au profit des participants. Il s’agira donc de leurs montrer la facilitation d’installation de solution open source à partir des logiciels libres.

Nicolas Bazié

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.