Le FONER (Fonds national pour l’éducation et la recherche)  a tenu à Ouagadougou, une rencontre ce 16 décembre 2019 avec les acteurs du monde universitaire. Au menu des échanges, la synchronisation de leurs actions.C’est dans la matinée de ce 16 décembre 2019 que s’est tenue à Ouagadougou une rencontre de concertation entre le FONER et les acteurs des universités.

Pour Théophile Tenkodogo, représentant du ministre de l’enseignement supérieur de la recherche scientifique et de l’innovation, après 25 ans d’existence du FONER ; l’analyse des résultats atteints montre clairement un accroissement exponentiel du nombre des bénéficiaires d’aides et de prêts. Ainsi, au cours des dix dernières années les bénéficiaires de l’aide sont passés de 24 610 étudiants en 2010 à 56 616 étudiants en 2018 et 70 000 en 2019 ; soit un taux d’accroissement de 130,05%, a-t-il indiqué.

Le chevauchement des années académiques constitue l’une des causes des difficultés de  l’accès en bonne date des étudiants de leurs aides et prêts, a-t-il en outre expliqué. Et de poursuivre en soulignant qu’un système efficace de communication et de coordination entre le FONER et les universités contribuera sans doute à améliorer la performance du FONER dans la couverture des besoins de financement des étudiants. C’est pourquoi, nous saluons l’initiative de cette rencontre de concertation et encourageons le FONER et les décideurs des universités à mettre en commun leurs efforts dans le cadre d’un partenariat pour garantir de bonnes conditions de vie et d’études aux étudiants, a-t-il souhaité.

Une meilleure gestion des demandes d’aides

Selon Marie Thérèse Arcens/Somé, directrice du FONER, le présent atelier est organisé dans le but de permettre aux acteurs impliqués dans le processus de réception et de traitement des dossiers de prêts et d’aides de discuter et d’examiner ensemble les contraintes opérationnelles afin d’aboutir à un meilleur accompagnement social des étudiants. « Je nourris le vœu que les conclusions qui seront issues de cette rencontre permettront d’améliorer sensiblement l’organisation des sessions d’octroi des aides et prêts aux étudiants et de jeter les bases d’un cadre de concertations permanente entre le FONER et les acteurs des universités et centre universitaires, pour une meilleure gestion des demandes d’aides et de prêts » a-t-elle conclu.

Hioua Eric Bassolé

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.