Officiels et participants posant pour la postérité

Le secteur de l’énergie du Burkina Faso dispose d’une stratégie de communication. Elle a été validée ce vendredi 17 janvier 2020 à Kaya, à l’issue d’un atelier de 48 heures.

Officiels et participants posant pour la postérité à la clôture de l’atelier

En ouvrant ce jeudi 16 janvier 2020 l’atelier national de validation de la stratégie de communication du secteur de l’énergie, le secrétaire général dudit ministère, Jean Paul Yanogo, avait souhaité que le document attendu permette de faire du domaine de l’énergie un maillon essentiel dans le développement socio-économique durable du Burkina Faso. Car,  ce document permettra, avait-il expliqué, de «organiser un secteur aussi stratégique que celui de l’énergie, à être au service du développement économique et social de notre pays».

Le présidium à la clôture de l’atelier ce vendredi 17 janvier 2020 à Kaya

Après deux jours de travaux marqués par la présentation du document provisoire  de la stratégie par Victor Sanou du cabinet IFC Afrique et son amendement par les participants, c’est par acclamation que le document final a été validé.

La conseillère technique Emma Chantal Nikièma Ki prononçant le mot de clôture de l’atelier

«Notre ministère dispose désormais d’un document de référence, dans lequel sont insérés de façon harmonieuse et rationnelle toute initiative, toute action de communication destinée à soutenir le développement du secteur et à promouvoir le mieux-être des populations. La finalité de cette stratégie de communication, est de rendre efficientes nos actions, en évitant les incohérences souvent constatées», s’est félicitée Emma Chantal Nikièma/Ki, conseiller technique du ministère de l’énergie, dans son mot de clôture de l’atelier.

C’est le secrétaire général du ministère de l’énergie, Jean Paul Yanogo (au milieu) qui a présidé l’ouverture de l’atelier. A sa droite le consultant Victor Sanou et à sa gauche le directeur de communication et de la presse ministérielle, Ali Saouadogo

Et d’ajouter en s’adressant aux participants : «vos réflexions se sont clairement orientées vers une stratégie de communication qui contribuera  de manière efficace à accroître la visibilité de notre institution et de ses démembrements. L’ambition affichée par notre ministère est d’accroître l’offre, de réduire son coût tout en augmentant la part des énergies renouvelables».

Mathias Lompo, Kaya

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.